Société

Le Caporal-Chef Loïc LIBER mérite la reconnaissance de la Nation

C’est bien fortuitement à la lecture de l’article du journal Libération en date du 15 mars 2013, que chacun peut prendre connaissance que le Ministre de la Défense de l’époque, Jean-Yves LE DRIAN a remis à titre posthume la Légion d’Honneur aux deux soldats tués par un terroriste à Montauban.

Lors de la même cérémonie, notre compatriote Loïc LIBER avait été décoré ce 4 mars de la Médaille Militaire. Cette différentiation de l’hommage de la Nation entre frères d’armes, m’a parue suffisamment singulière pour rester respectueux de la fonction ministérielle et non de l’homme ; pour demander que la République reconsidère l’ingratitude faite en son nom.

En effet, si Loïc LIBER gravement blessé, a eu son salut du fait de son intelligence de la situation et à sa foi en la vie, ce ne fut pas hélas, le cas de ses infortunés camarades tués sur le champ.

Le fait d’avoir été l’unique survivant et très lourdement invalidé, était-ce le prix d’une reconnaissance inégale de la part de l’Etat. Ce Caporal-Chef devait-il souffrir dans son corps et dans son âme depuis ce 15 mars 2012, l’offense du représentant de la France.

Comment donc expliquer à celles et ceux qui affectionnent Loïc LIBER les motifs de ce traitement inéquitable ?

Loïc LIBER est depuis ce drame, résident de l’Institution Nationale des Invalides, et au prix d’un courage physique et mental quotidien il aspire simplement à vivre avec l’espoir de retourner un jour en Guadeloupe.

Sans vouloir être un symbole, et encore moins un sujet à l’apitoiement il est avant tout un soldat mais surtout un être humain qui a besoin de l’affection de sa mère et l’amour de ses proches.

Le Collectif les Outre-mer en Hexagone, au nom du Caporal-Chef Loïc LIBER, bien trop humble pour en faire la requête, demande au Président de la République de réparer l’iniquité pour lui, pour sa famille, et ses amis.

La lourdeur procédurale, et encore moins le formalisme corporatiste ne sauraient être un motif pour ne pas donner une suite favorable en lui accordant la plus haute distinction de la Nation.

Cet appel s’adresse à tous les élus de la République française et en particulier aux Parlementaires des Outre-mer, afin qu’ils interpellent les autorités de l’Etat sur ce manquement au devoir envers ce soldat devenu il y a six ans, tétraplégique.

Les Outre-mer en Hexagone, sollicitent en sa faveur, l’attribution de la Légion d’Honneur car c’est en sa qualité de soldat engagé pour défendre les valeurs de la République, que cela lui a valu cette atteinte très grave à son intégrité physique.

En conséquence le Collectif les Outre-mer en Hexagone, exprime le souhait qu’à l’occasion des cérémonies commémoratives du 8 mai, que le Caporal-Chef Loïc LIBER soit l’invité d’honneur et pour l’occasion élevé à la distinction de la Légion d’Honneur par le Président de la République en personne.

 

Les Outre-mer en Hexagone

Previous post

Aucun présentateur, rédacteur-en-chef ou directeur noir, bronzé ou jaune au national à France Tv

Next post

Les Jackson 5 à Gorée en 1974

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *