Littérature

Le BUMIDOM, La vérité !

Littérature : Le BUMIDOM, La vérité ! un plongeon dans la France coloniale des années 60

Notre collaborateur Hugues Pagesy présentera au salon du livre de Paris son ouvrage : Kolombie 2, le BUMIDOM, la vérité. Cet ouvrage qui sort six ans après Kolombie constitue un plongeon dans la France post coloniale des années 60 et fait la lumière sur un système qui consistait à vider les Outremer de ses forces vives afin d’aller occuper en France des emplois que les hexagonaux rechignaient à honorer.

On a dit beaucoup de choses du BUMIDOM et même si cette société d’Etat a procuré du travail à certains, il y a des zones d’ombre qui jusqu’ici gardent leur mystère puisque le dossier BUMIDOM n’est pas encore public.

kolom 12

Le BUMIDOM, société commerciale avant tout.

Hugues Pagesy publie des documents qui prouvent que si certaines voix s’étaient élevées dès la mise en place de ce Bureau pour la migration, le BUMIDOM n’aurait jamais existé. Sa conclusion est que le BUMIDOM a été tout simplement un commerce entre la France et ses ex-colonies, comme l’esclavage fut un commerce d’humains afin que les îles à sucre prospèrent.

Même si la comparaison est un peu osée, il faut savoir qu’elle n’est pas dénuée de fondement. En effet le BUMIDOM n’était ni plus ni moins une société commerciale enregistrée au registre du commerce. Une société commerciale qui facilite le départ d’hommes et de femmes de leur pays pour un autre, n’y a-t-il pas là raison à s’interroger sur ce système qui allait durer près de 20 ans ? La définition de commerce dans le dictionnaire est claire. « Un commerçant c’est celui qui achète et qui vend ».

Combien sont partis ?

Et puis, combien sont partis « pour France ? ». Bien malin celui qui pourra avancer un chiffre car le nombre oscille selon les sources entre 100 000 et 300 000. 150 000 semble une bonne approximation.

« Dans KOLOMBIE 1 prix BLK 2011, j’avais fait un état des lieux très poussé de la situation des « Bumidomiens » en France. Je croyais avoir tout dit, mais suite aux nombreuses émissions de télévision, de radio et d’articles dans la presse écrite, j’ai reçu de très nombreux témoignages et je me suis rendu compte que j’étais loin d’avoir tout dit. C’est pourquoi ce deuxième tome de KOLOMBIE où il est question en totalité du BUMIDOM était indispensable. De la création de cette société d’Etat à sa fermeture en 1982, si on note des cas de réussite il y a eu aussi beaucoup d’échecs. Les témoignages rapportés ici sont poignants et douloureux.

Mais le BUMIDOM c’est aussi la déportation des enfants réunionnais dans la Creuse et qui pour beaucoup ont été ni plus ni moins des esclaves pour leur famille d’accueil. Et puis l’enlèvement de 5 enfants martiniquais en 1965 au Morne Rouge rapatriés en France et escortés par des CRS, n’était-ce pas les prémices de ce qui allait se passer plus tard pour les enfants de la Réunion ? En tout cas pour ces cinq petits martiniquais connus sous le nom de la « fratrie Grégoire » et qui ont rejoint les ex enfants de la Creuse afin de demander ensemble réparation à l’Etat, il ne fait aucun doute qu’ils ont servi de laboratoire pour mettre en place la société commerciale BUMIDOM.

Hugues Pagesy présentera son ouvrage au salon du livre de Paris les 23, 24,25 et 26 mars sur le stand du Ministère de l’Outremer.

@Cabinet Maryse COPPET
Previous post

MARIE-GALANTE ÎLE DURABLE A LA CONFÉRENCE DES RÉGIONS PÉRIPHÉRIQUES MARITIMES DE L’UE

kolektif
Next post

Mars 67, il y a 50 ans Srnsky lachait son chien sur Balzinc

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *