Divers

Le bonheur aux Antilles (suite)

Le-Radeau-des-Illusions Le radeau des illusions

L’actualité récente ( les naufrages de migrants en Méditerranée) nous a donné malheureusement raison. Pour être heureux, rien de tel que de s’épanouir dans son pays natal, de pouvoir « faire corps »   avec ce dernier. Ceux qui partent se confronter au monde, devraient pouvoir retourner riches d’expériences, et apporter une plus-value à leur territoire. Dans le cas contraire, c’est la migration économique forcée, ou pire, l’exode pour fuir des régimes qui imposent la terreur.( boat-people haïtiens ou réfugiés syriens ou libyens ou guinéens et tant d’autres !)

Dans nos îles où le système parlementaire est de vigueur, et où une certaine conception de la liberté règne, nous demandons simplement  à nos élus de mettre en place les conditions de développement d’une société harmonieuse. Nous leur avions donné acte de leurs déclarations d’amour indéfectible à leur région.

Quelle est la réalité sur le terrain ?

Dans l’hexagone, une enquête récente laisse entendre que plus on vit en région parisienne et dans les grands centres, plus on est heureux. Les femmes d’autre part affirment davantage que les hommes leur aptitude au bonheur.

Tout cela est assez logique . Dans les régions urbaines et riches, offres d’emplois, transports, équipements collectifs, crèches, contribuent à rendre la vie plus harmonieuse. La population de ces pôles urbains est aussi constituée de travailleurs jeunes qui trouvent attractives les possibilités multiples que leur offrent les grandes villes (vie nocturne, culture, loisirs).

Les enfants, la famille et le couple sont aussi les premières raisons d’être heureux, selon 66 % des français ( Credoc 2012), car la famille est censée apporter le bonheur pour le sociologue François de Singly. Quand on sait que les femmes ont la garde des enfants dans la plupart des cas, quand il y a séparation, on comprend mieux l’optimisme féminin.

Les préoccupations des citoyens des départements d’outre-mer ne devraient  pas être très éloignées de leurs compatriotes.  Et là, ce n’est pas très brillant pour nos politiciens. Des discours aux actes, de l’eau a coulé sous les ponts, …

Le naufrage des économies et des territoires insulaires 

 Comment peut-on être heureux dans des îles où le taux record de chômage est considéré comme une fatalité ? Comment peut-on être heureux à Pointe-à-Pitre, ville fantôme et criminogène ?Comment peut-on être heureux à Port-Louis, commune délabrée et atone qui agonise après la fermeture de son usine à sucre ?

Comment peut-on être heureux, quand on est pêcheur ou agriculteur aux Antilles ? Sols pollués, mer contaminée par les pesticides, et destruction des coraux et des fonds marins  par l’extension du « grand » port de Pointe-à-Pitre

Car jamais la nature n’a été autant en souffrance !

Les atteintes à l’environnement

«  Sont venus les grands vents…

les grands vents déchaînés, évadés de l’enfer…

Sont venus fous de rage, écumant, affamés

Ils ont assassiné les arbres sur la route »

pleurait la poétesse guadeloupéenne Florette Morand après le passage d’un cyclone.

Nos maires commettent des crimes irréparables contre la nature : « crimes contre la Guadeloupe » chantait le groupe musical SOFT car nos têtes pensantes sont dorénavant plus meurtrières que des ouragans. C’est la « cannibalisation de l’existant ».

Losbar, maire de Petit-Bourg, en Guadeloupe, continue d’assassiner la rivière de la Lézarde. De nouveaux centres commerciaux se rajoutent à la zone monstrueuse de Colin déjà créée.

Peuple de Petit-Bourg, es-tu à ce point assisté et repu, que tu as sacrifié au veau d’or ? Où est ta capacité de résistance ?

A Sainte-Luce en Martinique, le groupe GBH ( Bernard Hayot ) a obtenu l’autorisation d’implanter un énième carrefour aux Antilles, malgré les avis négatifs du maire et des commerçants,

Mais la population fait front.

Un jour ou l’autre, la rivière se vengera,  M. LOSBAR.  Êtes- vous fou de rage, écumant, affamé ?Prenez la revue »ça m’intéresse » d’avril 2015 : La science démontre les effets positifs de la nature, à la ville comme à la campagne sur le stress, l’énergie, l’immunité, la longévité. La présence de végétaux accroît de 15 % l’efficacité d’un travailleur. Aux Pays-Bas, le taux de dépression est 1,33 fois supérieur dans les aires peu végétalisées que dans les territoires où la nature est bien présente.

Pourquoi le spectacle de la nature nous procure-t-il un tel bien-être ? « Les spécialistes de la neuro-imagerie ont présenté à des volontaires des images animées de nature et de circulation automobile. Résultat : quand une mer tranquille apparaît, plusieurs aires du cerveau s’activent simultanément et se connectent entre elles. Si ce sont des voitures qui roulent, les aires cérébrales ne s’allument plus en même temps et les connexions sont anarchiques ».

L’enfer de la circulation automobile

china-traffic_2356349bLe réalisateur italien Luigi Comencini  dans un film de 1978, a imaginé « Le grand embouteillage » dont les automobilistes ne sortiront jamais. Mais la réalité a déjà dépassé la fiction. Au mois d’août 2010, un embouteillage a duré onze jours en Chine sur une autoroute !

De même, en  septembre 2010, des dizaines de milliers de camions et voitures s’étaient retrouvés bloqués pendant plusieurs jours, à cause de travaux, sur une autre autoroute qui relie la Région autonome de Mongolie-intérieure à Pékin. La longueur du bouchon dépassait les 100 kilomètres.

Nous n’en sommes pas loin aux Antilles et aussi à la Réunion. Je pense à ces milliers de travailleurs, d’enfants, qui affrontent au quotidien pare-chocs contre pare-chocs la dure réalité routière.

La télévision Martinique première a filmé Mgr Macaire ( le nouvel archevêque ) s’adressant  à ses ouailles lors de son sermon du dimanche. Il avait préparé une petite blague : « Saint-Pierre accueille à bras ouverts un  chauffeur de bus, continuellement imbibé de rhum. Cela agace au plus haut point un prêtre qui lui, est recalé à l’entrée du paradis. Saint-Pierre admoneste ce dernier comme ceci : Lorsque le chauffeur conduisait  son bus en état d’ivresse, tout le monde priait ! Alors que toi, quand tu déclamais ton sermon, tout le monde dormait ! »

Je ne dis pas que nous aurions besoin de chauffeurs de bus alcooliques. Mais comment se fait-il que des petits patrons aient pu transporter des passagers, pendant des décennies sur les routes antillaises, sans formation, sans moyens, sans stratégie d’ensemble ? Alors qu’il devait être pris en charge par nos élus, le transport collectif a sombré.

Il est  19 heures quand nous rentrons chez nous : enfin le bonheur ?

Soyons pragmatiques dans notre enquête ! Saviez-vous que 19 heures est l’heure à laquelle les citoyens du monde estiment que le bonheur est maximal ?

Selon une étude réalisée par 33 chercheurs du monde entier et dirigée par une université californienne, plus de 5 400 personnes issues de vingt pays différents ont décrit leurs activités et le sentiment qu’elles leur procurent.  Résultat : le début de la soirée semble être le moment le plus propice à la détente et à l’épanouissement. Et ce, que l’on soit un Japonais en train de faire un karaoké entre amis, un Estonien en plein dîner de famille ou un Australien qui quitte son boulot » ( source : VSD n° 1964 )

Pourquoi alors entend-on à cette heure un peu partout  dans les cases et dans les belles villas « ou ka koumansé boufi mwen ! » ( demandez la traduction ! )

Des organes d’information  et de culture de piètre qualité

photolibrary

 Le journal télévisé de Guadeloupe 1ère débute. Le duo de choc L.B et J.B : Lauren Bacal et James Brown (bien sûr) a laissé sa place à E.R ( Esprit Rebelle car c’est aussi un homme politique d’opposition ) qui anone, et d’une voix monocorde, nous soumet au supplice ( journal bâclé, aucune fulgurance).

Si on allume la radio, sa consoeur C.B ( Carla Bruni pourquoi pas ? ) pourra-t-elle finir sa phrase : «  un cadavre a été retrouvé dans un appartement de Raizet. Il avait été aspergé d’essence ».

Tiens, voici une chaîne d’évangélistes.

« L’Eglise de Dieu est remplacée par la Mafia. L’Hymne national n’est plus qu’une plainte dans la nuit. Les (antillo-réunionnais ) ne peuvent plus se promener dans leurs parcs, ni prendre leurs bus. Ils n’ont que le droit de s’enfermer chez eux… »

Relève-toi, (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion), crie le peuple, mais on ne l’entend pas. Montre les dents. Rends coup pour coup. Que le lion montre ses dents, et les chacals s’enfuiront. Un animal qui se résigne est une proie idéale. Mais ( l’Etat ) fait la sourde oreille.

On revolvérise la Liberté. Bientôt le « droit » d’assassiner son prochain  sera inscrit dans la constitution*

Je tente une chaîne «  musicale »,

« C’est la dernière fois que je t’écris, que Dieu te damne. Tu n’es pas le seul homme à m’avoir abandonnée.  Mais toi et tes pareils, VOUS CREVEREZ TOUS AVANT MOI »*

Il me reste à écouter l’émission politique de M. Alex Robin avec les « d’jeuns » en politique. Tiens, encore Cédric CORNET, l’opposant de Dupont, maire du Gosier. «  Je me suis présenté à toutes les élections, sauf l’élection présidentielle »

J’abandonne ! Demain est un autre jour.

*Charles Bukowski «  Journal d’un vieux dégueulasse »Editions Grasset

J’ai juste remplacé américains et Amérique par les mots entre parenthèses.

Previous post

"ICI C'EST FOIRE DE PARIS" 2015 : la réunion

Next post

ICI C'EST FOIRE DE PARIS : la martinique

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *