Société

Le 10 mai place du General Catroux

Pour Claude Ribbe à la Place du Général Catroux dans le 17 ème, se trouve le seul monument public à Paris qui évoque l’esclavage avec ses immenses chaines, la commémoration au Luxembourg réservée à une « élite » pas représentative, les descendants d’esclaves parqués derrière des grilles. Le 10 mai laissé aux officiels est « à bout de souffle » et la Fondation annoncée par le Président de la République un effet d’annonce qui ne peut qu’engendrer des dépenses inutiles, le gouverneur de la Banque de France sommé de mettre l’hôtel Gaillard au service de la mémoire.

Le 10 mai est l’occasion de se souvenir entre autres, parmi les héros oubliés du général Dumas né esclave en 1762, avec un parcours exemplaire, un attachement sans faille à la République et à ses valeurs, de son rôle décisif en tant que général en chef pendant les guerres de la Révolution.

Cependant depuis 1802, le général Dumas est privé d’une récompense symbolique qui lui revenait plus qu’à tout autre : l’admission dans l’ordre national de la Légion d’honneur. Cette admission de droit n’a pu être obtenue du fait de la législation ouvertement raciste de cet ordre. Il ne reçoit ni les honneurs ni la pension qu’auraient dû lui valoir ses exploits militaires.

 

Previous post

BLACK M ... blackboulé à Verdun

Next post

Alfred Marie-Jeanne s'engage auprès du secteur BTP

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *