Société

LE 10 MAI au Ministère des Outre-Mer

10 MAI : Jesse JACKSON au Ministère de l’Outre-Mer HONORE LA JOURNEE NATIONALE DES MEMOIRE DE LA TRAITE, DE L’ESCLAVAGE ET DE LEUR ABOLITION

Quel acte symbolique ce 10 mai 2016 à l’occasion de la commémoration de l’abolition de l’esclavage ! Le révérend Jesse Jackson des Etats-Unis était parmi nous au Ministère de l’Outre Mer pour partager ses idées et féliciter toutes les classes qui ont fait des travaux sur l’esclavage dans un discours de concorde et d’entente.

L’événement de cette année tourne, en effet,  autour du prix de la flamme de l’égalité et de la thèse élaborés par le CNMHE sur les travaux du thème de l’esclavage présentés par Myriam Cottias, historienne et directrice de la recherche au CNRS.

A ce titre, trois prix  de la « Flamme de l’égalité » sont décernés aux élèves du primaire, collège et lycée notamment de Guyane et le prix de la thèse « Suzanne Roussi-Césaire » est attribué à Clara Boyer Rossol sur l’histoire du Monzambique.

La Ministre des Outre-Mer George Pau-Langevin recevait donc celui qui était aux côtés de Martin Luther King, celui qui s’est battu pour les droits civiques notamment ceux des Noirs américains. Oui, Jesse Jackson a répondu aux nombreuses questions en cette journée commémorative par exemple, vit-on ces mémoires aux USA comme en France ? « Non, il existe une dimension différente et des étapes dans cette lutte. Le Gouvernement n’a jamais mis de journée sur l’esclavage mais considère que c’est un crime contre l’humanité ». Il reconnaît toutefois qu’il faut faire échange de bonne pratique car on a besoin des uns et des autres…

Lors de la « rencontre sur l’histoire collective »,  cet oncle d’Amérique répondait sur l’esclavage : « si on considère que c’est un crime contre l’humanité, nécessairement, il y a réparation avec une compensation soit en espèces, soit en bien matériel. Et si l’on doit considérer une somme, alors elle doit être élevée… les  africains, eux, sont descendants des esclaves… »

Le révérend Jesse Jackson connaît bien l’histoire des Antilles. Il a parlé d’Haïti, nommé la Martinique. Jesse Jackson est une figure immense, une figure clé de la vie politique américaine, un homme impressionnant qui a fait la genèse de l’émancipation du peuple américain par le droit de vote. Une rétrospective très imagée sur la lutte et la bataille des droits. Il rappelle par ailleurs,  le cadeau de la France – la statue de la liberté –  qui est un acte symbolique qui félicite  les Etats-Unis d’avoir mis fin à l’esclavage.

Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre un tel personnage ! Nombreux se sont prêtés au jeu des photos car chacun voulait immortaliser ce grand moment de fraternité de la mémoire collective.

Joseth SYMPHOR

Previous post

Fondation sur l'esclavage : Quand François Hollande rajoute de la confusion à la confusion…

Next post

Kassav pour les zoukeurs anglophones

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *