Evénements

L’attentat

J’entends au loin des cris qui transpercent la nuit

Et des armes qui font de plus en plus de bruit

Que se passe t-il ici dans ce quartier joyeux

Ou les hommes et les femmes vivaient jadis heureux ?

 

Tous les gens pressent le pas, on parle d’un attentat

Qui était donc visé, le peuple ou bien l’Etat ?

Gendarmes et policiers en tenue de combat

Cherchent à identifier ceux qui ont fait cela.

 

Et voila que deux corps tout maculés de sang

Portés par des pompiers mais qui semblent être vivants

Vont prendre la direction des hôpitaux de France

Car pour ceux-la sans doute existe une ultime chance.

 

Mais à mesure que passent les minutes et les heures

On entend ça et là monter lentement des pleurs

Le bilan est très lourd on parle de cent-vingt morts

Alors que d’autres affirment qu’il y a plus encore…

 

Je vous le dis amis, ils sont près de deux cents

Nous sommes tous révoltés face à ce lourd bilan.

Alors prions ensemble pour que revienne la paix

Et que ces actes odieux ne recommencent jamais.

 

Apprenons à nos jeunes l’amour, la tolérance

La solidarité afin qu’ils aient conscience

Que la vie est précieuse et qu’elle n’a pas de prix

Ainsi nous pourrons vivre en parfaite harmonie.

@97land

Comme un symbole d’un pays touché mais pas détruit @97land

 

 

 

 

 

 

 

 

Previous post

HOMMAGE AUX HÉROS DE L'OMBRE

Next post

Plan Vigipirate renforcé dans les Outre-mer

hugo FRAN

hugo FRAN

1 Comment

  1. Aimée
    novembre 16, 2015 at 14:45 — Répondre

    Poème émouvant et simple.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *