Culture

Lashana Lynch, agent 007 : « la vision noire doit être 100% authentique »

La britannique Lashana Lynch dans le rôle de Nomi incarnera l’agent 007 dans le prochain James Bond. L’agent des services de sa majesté est toujours incarné par Daniel Craig, mais en exil en Jamaïque, Nomi agira à sa place. Dans un entretien au Harper’s Bazaar, l’actrice confie ses attentes à Yrsa Daley-Ward.

« Quand une Jamaïcaine de votre connaissance vous dit : «Parlons sérieusement », asseyez-vous, car elle cherche à vous transmettre un message. Un samedi matin du mois d’août, Lynch utilise cette démarche pour me parler de son dernier rôle – certainement déterminant pour sa carrière dans No Time to Die, le 25e James Bond, dans lequel elle joue le rôle de Nomi, agent secret qui hérite du titre 007 alors que Bond lui-même est en exil.

Lynch avoue avoir eu des réticences à rejoindre l’univers Bond, craignant de se perdre «derrière l’homme»,  mais en dicutant avec la productrice Barbara Broccoli et le réalisateur Cary Joji Fukunaga, elle a compris leur perspective féminine. Lynch voulait s’assurer pour Nomi de dépeindre la vérité d’être une femme noire.

« Un personnage trop élégant, une femme sculpturale ? C’est exactement le contraire de ce que je représente », déclare Lynch. « Je ne voulais pas gâcher une opportunité par rapport à ce que Nomi pourrait représenter. J’ai cherché les moments dans le scénario où le public noir hocherait la tête, heureux de voir leur vraie vie représentée. Dans chaque projet auquel je participe, quel que soit le budget ou le genre, la vision noire doit être à 100% authentique. « 

Étant donné que Lynch et moi sommes toutes les deux enfants d’immigrants jamaïcains, je m’intéresse à ce que l’expérience du tournage d’un film Bond dans la patrie de ses parents lui a amené. «Une compréhension plus profonde», dit-elle, «de ce que j’ai choisi de faire, des personnes pour lesquelles je le fais. Comprendre les privilèges en tant que Jamaïcaine d’origine britannique que mes parents et grands-parents m’ont accordés quand ils sont venus en Angleterre. D’une certaine manière, cela me sert pour leur dire « merci » pour leur sacrifice.  »

Il reste cependant des progrès à faire en matière d’intégration culturelle ici en Grande-Bretagne. Quand en avril dernier, il a été revelé qu’une femme noire hériterait du costume de 007, Lynch a subi les foudres de tous les suprémacistes. Pendant une semaine, elle a du se déconnecter des réseaux sociaux. Elle a médité et s’est concentrée sur sa famille, tout en se réconfortant en sachant que les commentaires agressifs n’étaient finalement pas personnels.

« Je suis une femme noire – si c’était une autre femme noire dans ce rôle, cela aurait été identique. Elle aurait subi les mêmes attaques, les mêmes abus », dit-elle. « Je dois juste me souvenir que la voie s’ouvre et que je fais partie de quelque chose qui sera très, très révolutionnaire. »

L’activité principale de Lynch est, comme elle le dit, «le combat pour sa culture». Elle s’implique dans des projets communautaire, s’affichant sur Instagram et Twitter. Faisant référence au mouvement Black Lives Matter, suite au meurtre de George Floyd, elle indique sa méfiance pour les récents convertis.

« Certaines entreprises s’expriment constamment, s’efforcent de s’éduquer et de faire ce qui est juste; mais alors les autres… » – et sa voix change immédiatement – « celles qui l’utilisent comme une opportunité. On les voit venir. C’est très clair. »

A propos des alliés de la dernière heure. «Cela m’a exaspéré», dit-elle, à propos de certaines marques qui ont sauté dans le train en marche. «Alors maintenant, vous avez retrouvé des archives de films noirs à sortir sur votre plateforme ? Maintenant, vous allez utiliser des modèles noirs dans vos publicités? Soudain, tout le monde a décidé que nous existions. Où étiez-vous avant ?

Elle voit son rôle dans No Time to Die comme un pas dans la bonne direction – une façon de confronter les stéréotypes sur la race et le sexe qui persistent depuis trop longtemps.

« Nous nous éloignons de la masculinité toxique, et cela se produit parce que les femmes sont ouvertes, exigeantes et dénoncent les mauvaises conduites dès que nous les voyons ».

«No Time to Die» sortira en salles en avril 2021.

Previous post

Air Caraïbes passe aux tests antigéniques

Next post

Parmi les tués de la 1ere guerre, 4 000 Ultramarins

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *