Société

L’ARS et le CHU sont les parties condamnées, mais vous êtes tous RESPONSABLES. Le Peuple Guadeloupéen jugera !

Pointe-à-Pitre, le 30 Mars 2020

 

Madame Valérie DENUX
Directrice de l’ARS

Monsieur Gérard COTELLON
Directeur Général CHU

Monsieur Philippe GUSTIN
Préfet de Région

Mme Josette BOREL LINCERTIN
Pte du Conseil de Surveillance du CHU

Monsieur Ary CHALUS
Président du Conseil Régional

 

Exécution de la décision du Ttribunal Administratif du 20.03.2020
Situation sanitaire en Guadeloupe.

 

Mesdames, Messieurs,

Du terrain nous remontent des informations très alarmantes, très inquiétantes sur la situation sanitaire que vit la Population Guadeloupéenne et particulièrement de ceux qui sont en contact avec les personnes infectées « identifiées ou pas, comme telles » :

  • Absence de matériels, d’équipements de diagnostic, de soins et de protection (gants, lunettes, blouses, sur-blouses, calots, masques, masques à visière, etc) en nombre suffisant pour le personnel soignant, les infirmières libérales, les auxiliaires de vie sociale, les intervenants à domicile, etc..
  • Absence de dépistage notamment pour tous les personnels soignants, les infirmières libérales, les auxiliaires de vie sociale, les intervenants à domicile, les pharmaciens, les médecins de ville, etc.
  • Manque de formation des soignants affectés au service COVID-19.
  • Manque de respirateurs à disposition, etc.
  • Mauvaise organisation de la réception et de la prise en charge des malades COVID-19 notamment au CHU.

D’après l’estimation des spécialistes, le pic de l’épidémie est à venir. Aussi, est-il urgent d’accélérer la cadence.

De telles carences, conduisent inexorablement à une hécatombe
A la mort de nos aînés.
A la mort des personnes vulnérables.
A la contamination massive des soignants, des aides à domicile, des médecins, des pharmaciens, de tous ceux qui sont en première ligne, ceux que vous appelez « les soldats ».

 

Mesdames, Messieurs,

Un soldat ne va pas au front sans armes, sans équipements de protection, sans sécurité, autrement, il s’agit d’un suicide doublé d’un assassinat puisque qu’à la fois contaminé et contaminant.

Pire encore, cette défaillance du système de santé risque d’entrainer la désertion des soldats ; une inéluctable démobilisation due aux manquements graves des autorités politiques et sanitaires de Guadeloupe.

Et ce ne sont pas les élucubrations de M. MACRON, annonçant un navire de guerre qui devra faire l’impossible liaison entre la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Désirade, Marie-Galante, Terre-de-Haut, Terre-de-Bas, ni les propos farfelus de M. Edouard Philippe annonçant quelques respirateurs pour les « Antilles » , qui sont de nature à nous rassurer.

Bien au contraire, ces propos aléatoires, irresponsables, confirment la distance et la méconnaissance des réalités sociales et sanitaires de Guadeloupe.

Depuis l’affaire du Chlordécone, nous avons tout pour apprécier la capacité des services de l’État à dissimuler la vérité et à tenir des paroles faussement rassurantes.

Aussi,
Tenant compte de l’urgence sanitaire
Tenant compte de la dégradation des services de santé en Guadeloupe
Tenant compte de l’état de santé général de la population guadeloupéenne
Tenant compte singulièrement de la récente décision du Tribunal Administratif de Guadeloupe faisant injonction au CHU et à l’ARS :

  • DE PASSER commande des doses nécessaires au traitement de l’épidémie du COVID 19 par l’hydroxychloriquine et l’azithromycine.
  • DE PASSER commande de tests de dépistage, le tout en nombre suffisant pour couvrir les besoins présents et à venir de la population de l’Archipel Guadeloupéen.

NOUS, Claudine MARATON, Gaby CLAVIER, Elie DOMOTA et le Syndicat UGTG, vous demandons, par retour de courrier et cela dans les plus brefs délais, de nous faire part de toutes les démarches, de toutes les initiatives, de toutes les commandes, etc… que vous avez prises ou que vous prenez immédiatement afin de répondre à cette urgence sanitaire, et singulièrement à l’Ordonnance du Tribunal Administratif de Guadeloupe.

L’ARS et le CHU sont les parties condamnées par le Tribunal, mais vous êtes tous RESPONSABLES.
Le Peuple Guadeloupéen est témoin. Le Peuple Guadeloupéen jugera !

Recevez, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Previous post

Le portail Outre-mer la 1ère lancé le 31 mars

Next post

Aucune mesure spécifique n'a été prise pour limiter l'entrée du virus sur l'île

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *