Sports

L’après Coupe Davis : J’ai eu honte en voyant l’état des terrains

Il y a un an, l’équipe de France de tennis battait le Canada au Vélodrome Amédée-Détraux à Baie-Mahault. De nombreuses polémiques  sur le coût de l’opération avaient amené l’État à prendre en charge une partie de l’opération avec promesse d’investissement pour le tennis local. Le Guadeloupéen Gianni Mina, 342e joueur mondial – 31e français a voulu utiliser ces infrastructures. Il n’a pu s’empêcher de confier son amertume.

« Petit coup de gueule…

Mon prochain tournoi étant sur terre-battue, je suis très content d’être en Guadeloupe pour me soigner d’une première part mais également pour avoir la chance de pouvoir profiter (ce que je pensais) des courts en terre battue au Vélodrome que nous avons récupéré après la Coupe Davis.

Je me suis rendu sur le site aujourd’hui et j’ai eu honte en voyant l’état des terrains.

Je trouve cela vraiment dommage, que ça soit pour moi ou pour les jeunes guadeloupéens de ne pas pouvoir profiter de ces installations. Même pour les joueurs amateurs!

Sachez que je ne vise personne dans ce message car je ne sais même pas qui est en charge de l’entretien, mais je trouve cela triste de voir qu’ils soient laissés à l’abandon quand on sait qu’ils pourraient profiter à chacun ».

Le Point  a cherché à connaitre les raisons de ce délabrement. « Le projet est en cours selon Ary Chalus, président de la région, qui précise à l’AFP qu’il n’y a jamais eu de « calendrier ».

« Nous savions que le calcaire (400 tonnes) venu de l’Oise ne pourrait pas être conservé en bon état sous les Tropiques à cause du climat », indique le nouveau président de la Fédération française de tennis Bernard Giudicelli, secrétaire général de la FFT à l’époque.

« Ces terrains n’ont jamais été prévus pour être pérennes », a pour sa part souligné le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard lors d’une visite fin février aux Antilles, où il a confirmé le déploiement de 80 millions d’euros pour rénover les équipements sportifs en Guadeloupe et en Martinique.

Previous post

La guerre de la banane bio : SYNABIO contre l'UGPBAN

Next post

L' Intervention d’Alfred MARIE-JEANNE, a la 64ème Réunion de l’OECS

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *