Divers

A voir absolument : La vie de collégiens du fleuve Maroni

C’est l’histoire d’un collège improbable, racontée par Charles Berling. L’école de la République, au cœur de la forêt équatoriale.

Apatou, 9 000 habitants, dont la population est essentiellement composée de Bushinengués, descendants d’esclaves africains, est la dernière commune de l’ouest de la Guyane accessible par une route achevée en 2010. Situé aux confins de la Guyane, un collège flambant neuf y a été construit. 250 élèves viennent de leur village par la voie du fleuve.

Pour les habitants des villages éloignés, le fleuve Maroni reste le seul moyen d’accès et la plupart des élèves empruntent des pirogues collectives. Certains enfants mettent plus d’une heure, matin et soir pour rejoindre l’école.

Une nouvelle professeure de français est nommée cette année, Madame Marieke van Oudgaarden. Elle a décidé de quitter sa Bretagne et de changer complètement de vie. Si elle connaît Cayenne, elle n’a jamais mis les pieds à Apatou.

Une aventure, tout au long de l’année scolaire, à la découverte de cet endroit perdu au beau milieu de l’Amazonie. Les visites au CDI, Centre de Documentation et d’Information sont l’unique lieu de rencontre avec les livres. Le moment du repas à la cantine se déroule en semi autogestion, chose inimaginable ailleurs. Une année malheureusement tronquée, achevée en mars par la faute de l’épidémie de Coronavirus. A voir.

Previous post

Les 3 laureats du Prix CARBET DE LA CARAÏBE ET DU TOUTMONDE

Next post

Et le Réunionnais se découvrit avec des ongles longs

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *