Société

La vérité sur la loi égalité réelle par Victorin Lurel

Une campagne honteuse de désinformation a été lancée ce week-end sur les réseaux sociaux concernant le projet de loi égalité réelle outre-mer présenté par le Gouvernement. Preuves à l’appui, je souhaite rétablir toute la vérité sur ce que contient le texte et sur les mesures voulues par les parlementaires pour l’enrichir.

Le texte présenté par le Gouvernement ne propose ni la fin des sur-rémunérations, ni l’augmentation de la TVA, ni la régionalisation du SMIC. Un rapport a été remis en mars, il convient de le lire. Un projet de loi a été déposé, il convient de l’analyser article par article.

Comme vous pourrez le voir, le texte comprend 15 articles dont 8 sur la stratégie de convergence, 2 sur des dispositions sociales en faveur de l’égalité réelle à Mayotte et 5 sur des réformes économiques portant exclusivement sur la création de « cadres d’avenir » à Mayotte, une intégration des travailleurs informels dans une démarche de VAE ou encore des mesures sur la concurrence.

Tout le reste n’est qu’affabulation à visée éminemment politique dans le but de manipuler une opinion publique désinformée et décrédibiliser l’action du Gouvernement et des parlementaires en faveur des outre-mer.

La définition du concept de l’égalité est une question sociale lancinante et récurrente. Depuis toujours, cette quête de l’égalité est une ambition structurante de la pensée et de l’action des socialistes. Cette quête a toujours figuré dans les motions et les actions du Parti socialiste.

En 2012, la proposition n°29 du candidat François Hollande était « d’encourager un nouveau modèle de développement des outre-mer comportant un programme d’investissement et une action prioritaire pour l’emploi et la formation des jeunes ». C’est cette même ambition qu’il s’agit aujourd’hui de traduire en loi. Notre volonté commune est d’enrichir le texte qui nous est soumis pour redonner du pouvoir d’achat aux Ultramarins, parachever enfin l’égalité sociale en alignant le montant des prestations sociales outre-mer sur celles en vigueur en Hexagone, renforcer nos PME et nos artisans et enfin créer les conditions favorables à la création massive d’emplois. C’est tout l’objet du travail parlementaire qui s’ouvre.

Cet examen s’inscrit dans un calendrier contraint : une lecture à l’Assemblée, une au Sénat puis une commission mixte paritaire chargée d’aboutir à un texte équilibre. Si cet équilibre devait être mis à mal par l’introduction au Sénat de dispositions telles que celles dénoncées sur les réseaux et proposées par la droite, nous les supprimerons en dernière lecture à l’Assemblée. Les mesures dangereuses proposées par certains à droite telles que la suppression des sur-rémunérations sont à la fois illégitimes et profondément dangereuses. Nous ne les laisserons pas mettre en œuvre leur politique d’austérité.

Naturellement, je continuerai de consulter les organisations syndicales pour recueillir leurs propositions et construire ensemble une loi ambitieuse en faveur de l’égalité. Mais face à la calomnie, j’en appelle à la responsabilité de chacun pour faire cesser les polémiques inutiles.

Previous post

Une enseignante suspendue en Guyane pour propos racistes

Next post

Conférence des Présidents des Régions Ultrapériphériques

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

2 Comments

  1. septembre 22, 2016 at 19:09 — Répondre

    Bonjour,
    Pour ceux qui souhaitent réellement démêler le vrai du faux, prenez le temps de la lecture des pièces mis en ligne par la CGTG. Ces pièces sont celles mis en ligne par le ministère de l’outre-mer lui même.
    http://www.cgtg.fr/quand-lurel-repond/
    il semble que certains prennent encore la population de l’outre mer pour des complets illettrés. Cela est affligeant mais moins encore de la part d’un député de la Guadeloupe n’assumant pas ses actes et plus singulièrement un rapport ayant été remis au mois de mars 2016 au premier ministre avec des recommandations claires en écriture.
    Ce soir la CGTG, 22 septembre 2016, 19h, la CGTG s’exprimera sur le plateau de Canal 10.
    La population a le droit à l’information et un député élus de la Guadeloupe ne peut continuer à mentir à ceux qui ont fait de lui un Député de la Nation.
    Merci d’approuver cette réaction sans aucune censure.

  2. Jimmy THELEMAQUE
    septembre 22, 2016 at 19:15 — Répondre

    Contrairement au démenti de LUREL. Il y a bien 35 recommandations ayant émise par Victorin LUREL au gouvernement. La recommandation 11: Réforme des sur-rémunérations (40% de vie chère)
    Recommandation n°12: Réfaction de l’impôt sur le revenu ( suppression de l’abattement fiscal de 30%)
    Recommandation n° 13: Augmentation de la TVA et augmentation de l’Octroi de Mer
    Recommandation n°14: Régionalisation du SMIC
    Il faut arrêter de prendre les autres pour de parfaits idiots!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *