Société

La Réunion, nouvelle voie migratoire pour Sri Lankais

Le samedi 13 avril vers 10h30, un navire avec environ 120 personnes à bord, etait signalé au centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de La Réunion à 500 m au large de la côte de la commune de Sainte-Rose de La Réunion.

Au regard de la situation du navire et des doutes sur sa navigabilité, la décision a été prise de débarquer les migrants, la plupart originaires du Sri Lanka, île voisine de l’Inde, située à 4 200 kilomètres de la Réunion.

Plusieurs embarcations provenant du Sri Lanka ont déjà accosté à la Réunion. Jean-Louis Lagourgue, sénateur reunionnais, confiait ses inquiétudes en janvier dernier.

« Une nouvelle filière est en train de se structurer pour fuir la crise politique, ethnique et religieuse qui divise l’ancien Ceylan. Dix ans après la fin de la guerre civile, qui causa la mort de près de 100 000 personnes, les minorités tamoule et chrétienne restent en proie aux persécutions. La Réunion représente une porte d’entrée vers la France, pays des droits de l’homme, où la diaspora sri-lankaise est évaluée à environ 150 000 personnes ».

Comment accompagner cette population sans risquer une amplification du flux migratoire ? C’est le défi auquel sont confrontées les autorités depuis plusieurs prochains mois.

La Cimade ne cesse d’alerter sur les violations des droits répétés à la Réunion, dénonçant les choix par la préfecture « de l’expulsion, de l’enfermement et de l’opacité plutôt que de permettre à ces personnes en quête de protection d’exercer leurs droits ».

Previous post

Pour une prise en compte du cheveu crépu dans les formations de coiffure

Next post

Reprise de la librairie Jasor

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *