Culture

la Radio est dangereuse : on ne voit pas la couleur des noirs, uniquement leur talent ! 

… Le cours du Maroni s’est fait plus calme quand il passe devant Grand Santi, capitale des Djukas de France, de Guyane, du Monde…

Cette tribu Bushiningue s’est fixée ici sur le Maroni à mi-chemin entre Maripasoula, la capitale des Alukus, des Bonis et Saint-Laurent du Maroni, la capitale du Fleuve, qui ramène à lui tous les esprits des Noirs de la Forêt.

Une cohorte coloniale a organisé, depuis Paris, un Festival du Film documentaire d’Amazonie et des Caraïbes.

C’est aberrant : géographiquement nous sommes sur le Plateau des Guyanes, pas en Amazonie, qui s’arrête vers l’Oyapock, et nous ne sommes pas du tout dans la Caraïbes…

La Guyane a 260 000 habitants. Certains sur la frange côtière se sentent créoles. Mais nos cultures n’ont rien à voir avec la Martinique ou la Guadeloupe…

La station de France Télévisions de Cayenne, conçue comme une station des Antilles a toujours servi de marchepieds pour des métropolitains ou des antillais qui viennent y commencer une carrière de cadre : rédacteur-en-chef ou directeur ou directrice des antennes.

C’est plus simple, pour eux, de faire comme aux Antilles que de mettre la véritable et multiple identité de la Guyane à l’antenne. Quand ils ne s’acoquinent pas avec de mystérieuses sociétés de productions locales pour distribuer des chèques…

A Saint-Laurent-du-Maroni, en frais de représentation somptueux, les directeurs blancs vont arriver pour cautionner le chiffon de Ernotte : le Pacte de Visibilité qui fait rigoler tout Paris.

Pas un mot en taki, pas de noirs marrons, trop noirs sans doute. Pas un film sur le Fleuve…

Les outremers français, les noirs, les bronzés, regardez-les : ils sont toujours la cible du mépris des cadres blancs et métropolitains !

Il y a quelques semaines, l’Etat a lancé un appel d’offres : 100 fréquences à occuper sur la Radio Numérique Terrestre.

France Ô-les Premières, la Direction exécutive aux outremers de France Télévisions n’a envoyé aucun dossier, aucune demande.

Pourtant à Malakoff, il y a des studios, une rédaction, des journalistes, des experts, un fil musical de musiques des outremers et puis Malakoff est la tête de réseau des radios publiques des outremers qui produisent quantité d’émissions qui pourraient être diffusées sur l’étendue du territoire hexagonal.

Ben non, la Radio est dangereuse : on ne voit pas la couleur des noirs, uniquement leur talent !

Une Radio Nationale des Outremers serait pourtant une réponse, partielle, à l’absence de visibilité des outremers en France.

C’est vrai que pour faire autre chose qu’un chiffon de papier, il faut imaginer, connaître, travailler. Dans l’équipe « ernotienne » de France Télévisions, ce n’est pas acquis !

 

  http://adapfrance.blogspot.fr/

Previous post

Les eaux de Guyane, un lieu crucial pour la survie de nombreuses espèces

Next post

Faillites Compagnies aériennes : Pour la considération et le dédommagement des usagers oubliés et lésés !

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *