Société

La perception des mouvements sociaux en Martinique

Un sondage mené par Ipsos fin 2014 en métropole a montré que 89% des Français ont une bonne opinion des entreprises*, alors que ce chiffre ne dépassait pas les 50% il y a dix ans. En Martinique, les valeurs obtenues sur cette thématique ne sont pas aussi élevées, mais le Martiniquais ne semble clairement pas fâché avec le monde de l’entreprise.

MÊME SI LEURS LIENS POURRAIENT ENCORE ÊTRE RENFORCÉS, LES MARTINIQUAIS NE SONT PAS FÂCHÉS AVEC L’ENTREPRISE

En effet, la très large majorité (69%) des Martiniquais a plutôt une bonne image des entreprises en Martinique : 1 Martiniquais sur 10 en a une très bonne image, et 6 sur10 une assez bonne image. Cette vision positive de l’entreprise est particulièrement marquée chez les personnes déclarant avoir un niveau de vie aisé (75% en ont une bonne image contre 69% de la population), et chez les 15-24 ans (avec là 78% de cette cible qui a une bonne image de l’entreprise).

ILS DÉPLORENT CEPENDANT LE TROP GRAND NOMBRE DE GRÈVES DANS L’ÎLE, PÉNALISANTES POUR SON DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

72% des Martiniquais interviewés considèrent qu’il y a trop de grèves en Martinique. Près d’un Martiniquais sur 2 (46%) est même tout à fait d’accord avec cette affirmation.
Les 15-24 ans se détachent à nouveau du lot, mais cette fois ils sont significativement moins nombreux que dans la population totale, à considérer qu’il y a trop de grèves en Martinique (62% vs 72%). Dans le même esprit, les ¾ des Martiniquais considèrent que les mouvements sociaux sont pénalisants pour le développement économique de l’île. 46% d’entre eux sont même tout à fait d’accord avec cette idée. Les femmes et les CSP+ sont significativement plus nombreux à penser cela : respectivement 77% et 82%, vs 74% de la population totale.

POUR LES MARTINIQUAIS, IL NE S’AGIT PAS POUR AUTANT D’UNE REMISE EN CAUSE DU DROIT DE GRÈVE

Les Martiniquais sont très attachés au droit de grève, qui constitue un droit fondamental des salariés pour la quasi-totalité (93%) d’entre eux. Les CSP+ sont d’ailleurs particulièrement nombreux à partager ce point de vue, puisque 97% d’entre eux adhérent à cette idée.

ILS SOUHAITENT EN REVANCHE DES MESURES DE RÉGULATION EN CAS DE GRÈVES, ET UNE INTERVENTION DES POUVOIRS PUBLICS EN CAS DE BLOCAGE

Dès lors, une très large majorité des Martiniquais est partisane de mesures d’encadrement et de régulation en cas de grèves :

  • Près de 9 Martiniquais sur 10 pensent qu’il faut instaurer un service minimum lors d’une grève dans certains secteurs (essence, banque, port…). 67% sont même tout à fait d’accord avec cette affirmation.
  • Près de 8 Martiniquais sur 10 pensent que l’accès à l’entreprise doit être garanti pour les non-grévistes. Plus d’un Martiniquais sur 2 est même tout à fait d’accord avec cette idée.
  • En conséquence, les ¾ des Martiniquais sont favorables à une intervention des pouvoirs publics et des politiques, pour garantir la liberté de circulation ou l’accès à l’entreprise en cas de blocage. 56% des Martiniquais sont même tout à fait favorable à cette intervention.

 

* Source de l’étude citée plus haut dans l’article : 
Etude Ipsos pour Lire la Société et Le Monde dans le cadre de la 16e journée du livre d’économie – novembre 2014

Previous post

Nou té la an imaj : gordon henderson au Grand méchant kompa

Next post

AIR AUSTRAL AIME LES AMOUREUX

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *