Culture

La pandémie qui changea le destin d’esclaves

@Des soins prodigués par des noirs à Philadelphie

Grippe aviaire, SRAS, Ebola… L’une ou l’autre de ces maladies, qui se propagent des animaux aux humains, pourrait tuer la plupart des habitants de cette planète. Il est plus probable que la grande majorité d’entre nous survivra à une pandémie mondiale, bien qu’une soit peut être à l’horizon.

Suivons le sillage du voilier Hankey qui a provoqué une tragédie épidémiologique, la première pandémie de fièvre jaune, modifiant le destin de l’Amérique du Nord, de l’Europe, de l’Afrique et des Caraïbes.

En 1792, le Hankey et deux autres navires transportent près de trois cents idéalistes britanniques, des anti-esclavagistes à Bolama, une île au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest, où ils espérent établir une société exempte d’esclaves et perturber ainsi la traite transatlantique (leur motivation est née de l’idée que les «libertés britanniques» doivent être étendues au monde entier).

De mauvais choix et une souche particulièrement virulente de fièvre jaune déciment les colons et transforment l’entreprise en une farce tragique.

Au début de l’année 1793, après que la plupart des pionniers sont morts, apres s’être aussi heurtés à la résistance des Bijagos défendant leurs terres, les survivants du Hankey décident de regagner l’Angleterre. Minés par la maladie, guidés par un équipage réduit et craignant d’être interceptés par les français, ils se réfugient à la Grenade. La fièvre jaune se répand alors dans l’île et, bientôt, dans les toutes les Antilles quelques mois avant l’arrivée des Britanniques venus réprimer la rébellion des esclaves à St-Domingue. La maladie décime les troupes coloniales. Les troupes françaises subiront le même sort – une des raisons de la réussite de la révolution haïtienne. Cette défaite convaincra finalement Napoléon de vendre le vaste territoire de la Louisiane aux États-Unis.

On remarque que les Noirs semblent immunisés. Une conclusion hâtive tirée par des médecins totalement désemparés et impuissants. En fait ce sont ceux nés en Afrique de l’Ouest, en contact avec la maladie dans leur jeunesse qui résistent vraiment. Mais dans une ville délaissée par la moitié de sa population, ils semblent invulnérables.
Absalom Jones et Richard Allen* convainquent les Philadelphiens noirs libres à se porter volontaires pour soigner les malades et enterrer les morts, deux activités dangereuses, avec un taux de mortalité effrayant. Richard Allen y rencontre son épouse qui fait partie d’un nouveau corps d’infirmières noires et sera immortalisée par ce portrait.
Lorsqu’un rédacteur en chef diffamera par la suite les Noirs pour leur attitude lors de cette période, Jones et Allen protesteront vigoureusement – une des premières publications Afro-Américaine de l’histoire. Autre conséquence : les dirigeants de la nouvelle nation décident de faire de Washington la capitale, Philadelphie désormais associée à la mort.

Au retour des Hankley à Liverpool, l’image de l’Afrique « cimetière de l’homme blanc » va s’imposer en Grande-Bretagne et en France, offrant au continent une barrière partiellement protectrice jusqu’à l’avènement de la médecine tropicale et aussi l’idée fausse que les Noirs seraient immunisés contre la fièvre jaune, rumeur réaparaissant à chaque pandémie.

* Tous deux sont nés esclaves sur le sol américain et ont racheté leur liberté. Leur livre : « Récit de la conduite du peuple noir au cours de la terrible calamité à Philadelphie en 1793 et la réfutation d’allégations lancées contre eux dans certaines publications » est une réponse à Mathew Carey avec « Un bref récit de la fièvre maligne à Philadelphie », dans lequel il émet des remarques désobligeantes nottament sur les tarifs pratiqués par la population noire libre de la ville pour prodiguer les soins. À la fin de leur brochure, ils impriment la lettre de remerciement du maire Clarkson envoyée à la Free African Society pour rendre hommage à la population noire de la ville pendant l’épidémie.
Previous post

DANS LES CHU DES ANTILLES, QUELLE LEÇON DE VIE !

Next post

Que s'est-il passé à Villeneuve la Garenne ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *