EvénementsMusique

On a tous en nous quelque chose de Saint Eloi

« Patrick ? Il est non seulement entré au Panthéon de la musique mais désormais évoque une période où la vie était plus belle, plus douce. Et fredonner ses airs, cela me fait du bien. En fait, il fait un peu partie de moi » nous confie un animateur radio. Oui, nous avons tous en nous quelque chose de PSE. Cultivons cette part, entretenons la. Et ne nous contentons pas de cette nuit.

Ils avaient dit oui au concert sonjé PSE avec comme mission d’interpréter les tubes du Zoukeur du Moule avec leur voix, leurs tripes, mais sans l’imiter. Une charge encore plus compliquée pour la gent féminine.

Dans un coin du Zénith, aux premières notes, les privilégiés invités au cocktail laissaient tomber accras, boudins et ti punchs pour gagner leurs places. L’appel du GMZ, plus fort que tout.

Et nous avons eu droit à un voyage mêlant nostalgie, gaieté et émotion à travers les plus belles chansons que nous a laissées le légendaire auteur-compositeur-interprète, tel Vallot, son rêve antillais devenu réalité avec « Ola ou yé ».

A tout seigneur, tout honneur. La base Kassav : un Pipo « azipipant » à mort, un Jacob « médicamentant » comme à l’accoutumée, un Georges « bassant style bassoué »(comprenne qui pourra)…

Les responsables d’une banque dédiée aux Outre-mer n’auraient raté l’événement pour rien au monde, laissant tomber la veste. Yo vini pou … ?

Voir un député (Max Mathiasin au 1er rang au centre) immortaliser ce concert ou une sénatrice (Victoire Jasmin 2ème rang) danser jusqu’au terme de la soirée, nul doute. Ce soir, le mot d’ordre… Zouker.

Apollon pour les Grecs, Brahma pour les Bouddhistes ou Bast en Egypte peuvent aller se rhabiller. Le seul dieu de la musique à évoquer ce soir : Saint Eloi.

Le Zénith a pu vibrer devant les prestations des chanteurs de la nouvelle génération reprenant tous ses chefs d’œuvre dont Patrice Hulman qui maîtrise à la perfection sa discographie.

Thierry Cham, fidèle parmi les fidèles, était bien sûr de la partie.

Pari gagné pour Richard Cavé qui avait promis à sa grand-mère de mettre le feu au Zénith. Le représentant haïtien a fait accélérer le pouls du public à la grande satisfaction de Jacob qui n’a pas manqué de le féliciter.

De gauche à droite, Patrick Marie-Joseph un des metteurs en scène de la comédie musicale Génération Saint-Eloi, Patrick Boston guitare,  Philippe Joseph clavier, le devoir accompli. Sans leur virtuosité, il n’y aurait pas eu de fête. Merci à eux.

Previous post

Geraldine Mbarga Mboa : On compte sur votre soutien moral pour la banane !

Next post

Dernière minute : Les pêcheurs en colère bloquent la Gabarre

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *