EvénementsSports

Quel statut pour la sélection de football de Guyane ?

La jurisprudence Florent Malouda sur le bureau de Laura Flessel. Lenaik Adam, député de la Guyane, a interpellé en Commission des affaires culturelles et de l’éducation, la Ministre des sports, sur l’injuste disqualification des Yana Dòkò. 

Interpellation de Laura Flessel, ministre des sports par les députés de Guyane sur les difficultés rencontrées par l’équipe de football de Guyane du fait de son statut hybride unique.

Pour la première fois de son histoire, la sélection de football de la Guyane s’est qualifiée pour participer à la 14ème édition de la Gold Cup…la principale compétition internationale organisée par la CONCACAF…

La ligue de football de la Guyane à l’instar de celles de Martinique et de la Guadeloupe n’est pas reconnue par la FIFA. Nous sommes tous ultramarins, nous portons un seul et unique maillot, celui de la Fédération Française de Football.

Notre entité régionale est ainsi aspirée au profit d’une identité nationale, de sorte que, pour évoluer, nos joueurs n’ont d’autre choix que de se présenter à la sélection nationale. Non peu fiers des champions que nous produisons, nous voilà en contrepartie disqualifiés lorsque nous sommes désireux d’aligner nos meilleurs joueurs sous nos couleurs régionales dans le cadre de compétitions internationales.

La disqualification injuste à la place de la victoire, voilà ce que nous a valu l’alignement de Florent Malouda lors de la Gold Cup.

Le moyen pour justifier cette sanction n’est autre que l’article 15 du règlement d’application des statuts de la FIFA qui dispose que tout joueur qui a déjà pris part pour une association à un match international en tout ou en partie d’une compétition officielle de quelque catégorie que ce soit ne peut plus être aligné en match international par un autre membre. Néanmoins, la ligue de la Guyane n’est pas considérée comme un membre de la FIFA. Cet article ne saurait donc lui être applicable.

Se pose une question absolument essentielle face à cette incertitude juridique donnant lieu à des solutions divergentes : Les outre-mer sont-ils condamnés au fatalisme de leur double identité les conduisant à une inéluctable exclusion des compétitions internationales ?

Previous post

Quand la communauté ripe sur la négritude

Next post

Rencontre de Nassimah Dindar avec le Premier Ministre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. okajilou
    août 5, 2017 at 04:54 — Répondre

    Pas d’accord avec le terme « sélection régionale ». La CONCACAF considère la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane comme des sélections nationales. Les choses doivent être claires : elles doivent intégrer la FIFA.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *