Société

LA JOURNEE DE LA FEMME AU MINISTERE DES OUTRE-MER

Le 8 mars 2016, le ministère des Outre-Mer mettait un point d’honneur sur la dignité de la femme en leur rendant hommage en cette journée internationale des droits des femmes.

Les styles qui animent cette soirée sont dédiés à toutes les parties du monde pour la reconnaissance de la femme au sein de la Société. Pour ce faire, différents thèmes exprimés par des femmes montrent l’audace, l’initiative et les compétences de celles considérées encore dans les esprits comme inférieures aux hommes par les salaires, les postes à responsabilité et à l’heure où l’on parle de parité, d’égalité entre hommes et femmes, ce combat n’est toujours pas fini…

En attendant l’intervention de la Ministre des Outre-mer, la présence de l’actrice guadeloupéenne Firmine Richard est remarquée par sa brève interview dans les couloirs du ministère.

IMG_1629

La ministre aborde des thèmes sur les conditions des femmes telles que vécues encore. C’est le cas de la violence qui est la caractéristique malheureuse de beaucoup de sociétés ; la politique d’égalité qui n’est pas toujours quelque chose de naturel. Le recrutement des femmes dans l’armée démontre la lutte contre les stéréotypes sexistes. Des actions sont toujours menées pour le droit des femmes et une part consacrée à l’égalité des hommes et des femmes fait toujours partie du programme.

IMG_1640Dans ce moment d’expression, nous assistons à trois scènes très différentes les unes des autres. La première est la mise en lumière du bèlè dans « Femme créole » avec Natalie Pena-Vieira accompagnée par Jean-Philippe Grivalliers au tambour. Nathalie métisse martiniquaise-portuguaise raconte l’histoire de la planète zorgue qui a envoyé une navette spatiale en Afrique, terre de nos ancêtres qui, eux, ont créé le bèlè… Tout cela dansé sur l’air du bélya avant de conclure par « femm’ mque dou » en hommage à toutes les femmes pleines de beauté et d’amour.

Imaginons maintenant une émission de Radio bonnes nouvelles présentée par cinq bonnes femmes qui se partagent les tâches de reporter, de journaliste, et d’animatrice qui répondent aux questions des auditeurs : « L’utopie féministe, la radio bonnes nouvelles » tout un scénario imagé avec le talent de chacune dans leur rôle respectif, imitant des personnages comme celui de Louise Michel entre autres.

IMG_1701

Le dernier moment est consacré à Mounia qui nous accueille dans une ambiance chaleureuse de reggae à tout va. Ce concert «Reggae Afro Caribbean Groove » a pour annonce l’association que Mounia a créée en faveur des enfants défavorisés à Haïti. L’accent est mis sur l’album sorti récemment où un euro symbolique pour chacun des CD vendu ira dans les caisses de l’orphelinat situé en Haïti.

Quand on voit toutes ces femmes en action, elles renvoient l’image des diverses responsabilités qu’elles occupent à travers leurs activités ainsi que le tempérament volontaire et déterminé dans leur engagement. Fanm’ doubout’, fanm’ djok, fanm’ flèch, fanm’ fô. Ici, Madame la ministre Pau-Langevin est le premier exemple de la place d’une femme à la tête d’une autorité, Firmine Richard, actrice, Nathalie Pena-Vieira danseuse, les animatrices de radio bonnes nouvelles, Mounia mannequin – chanteuse – fondatrice d’association, Euzhan Palcy, cinéaste hé ben ! Oui Missié !

Pliss foss’ ba tout’ cé fanm’ ta la !

Joseth SYMPHOR

Previous post

Condor lance une liaison Francfort–Fort-de-France

Next post

UNE REUNIONNAISE DANS LE PROCHAIN BESSON

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *