Société

La guerre du bio est lancée

« Non aux réglementations européennes qui autorisent l’importation de produits biologiques sur la base du système d’équivalence ».

Depuis le Salon de l’Agriculture, l’Union des Groupements de Producteurs de Bananes de Guadeloupe & Martinique (UGPBAN) mène un combat pour que l’Union européenne se penche sur le sujet de la banane bio afin que les producteurs étrangers soient soumis au même cahier des charges qu’eux pour l’obtention du label bio. Mais depuis mercredi 5 avril, il ne s’agit plus seulement d’une lutte pour  la banane mais pour toutes les cultures.

Alleanza delle Cooperative Agrolimentari pour l’Italie, Cooperativas agro-alimentarias pour l’Espagne, Legumes de France, Banana de Madeira sont parmi les 37 associations qui ont adressé une pétition à Stephane Le Foll et à Phil Hogan, Commissaire européen à l’Agriculture demandant d’imposer aux produits bio importés un cahier des charges conforme à ce qui se fait en Europe et non pas seulement « équivalent ».

Pour ce syndicat, les engrais et pesticides, dont certains sont interdits dans l’Union Européenne, sont largement utilisés dans ces cultures pourtant validées avec le label bio par équivalence.

Previous post

La Région Guadeloupe et l’Office Franco-Québecois de la Jeunesse accompagnent les « jeunes pousses »

Next post

Sortir de la Pyramide hiérarchique

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *