Divers

LA GUERRE DES SOTS EN GUADELOUPE

Mes forces décuplent quand on m’inculpe. Ce refrain de Stomy Bugsy sera sans nul doute repris en choeur par les électeurs et par le maire de Capesterre Belle-Eau, affublé dorénavant du titre de président de communauté, quand les citoyens auront à se prononcer pour les prochaines municipales.

Nul doute qu’ils rééliront triomphalement le « petit médecin de campagne », puisque notre édile fait maintenant profil bas. Mais à trop jouer le modeste, n’est-ce pas avouer son ignorance crasse, révélatrice de la médiocrité du personnel politique guadeloupéen ? Car nous pensions au contraire que si vous aviez des tripes, en tant que médecin, et en tant que guadeloupéen, vous deveniez au contraire un très grand médecin de campagne, pour défendre votre population face à l’inacceptable, et face au président de la République.

Autre cas de figure, Cedric CORNET. La justice est passée, aussi nous nous contenterons d’évoquer ses approximations sémantiques, ses phrases décousues, ses raisonnements sans queue ni tête, son attitude de simplet, et ses réactions enfantines. Pourtant il s’était fait une petite réputation en Guadeloupe.

Nos animaux politiques sont frappés de la peste de l’inculture. Tous n’en meurent pas, mais tous sont frappés. Une ministre de la culture a pu confesser n’avoir pas le temps de lire autre chose que des rapports.

Peut-être que nos politiques ont sur leur table de chevet, Ferdinand BUISSON. « Pour faire un républicain, il faut prendre l’être humain si petit et si humble qu’il soit, l’être le plus inculte ». Ferdinand Buisson a été prix nobel de la paix en 1927.

Ils devraient prendre toutefois connaissance du poème « Dunciad ».

The Dunciad est un poème très connu écrit par l’auteur anglais Alexander Pope au début du 18 ème siècle.
Le poème célèbre la déesse Dulness « bêtise », et décrit le labeur de ses agents qui s’emploient à répandre la décadence, l’imbécillité et l’absence de goût à travers le Royaume de Grande-Bretagne.

Pauvre royaume de Guadeloupe, souillé et mutilé par ses deux principaux représentants, lesquels n’ont trouvé comme parades à la crise qui gangrène la Guadeloupe, que de décréter deux atteintes environnementales gravissimes, à savoir une piste super-motards dans la mangrove et un golf sur des centaines d’hectares de forêt tropicale montagneuse !

Les associations ne cessent de dénoncer l’inculture environnementale et scientifique de nos deux représentants régionaux.

Et si au moins, pour faire écho à de telles dérives, nous disposions de relais journalistiques conséquents.

Mais pour affronter le désert culturel, y aurait-t-il complicité objective des medias ? Pourquoi Guadeloupe première, radio de service public, se complaît pour la tranche horaire matinale, à téléphoner aux auditeurs pour leur souhaiter un joyeux anniversaire, amputant de précieuses minutes d’informations et de diffusions culturelles ?

Et que penser des insuffisances récurrentes de certains journalistes ? Quelques minutes d’une écoute quelque peu attentive font dresser les cheveux sur la tête.

G.P, comme Saint Pierre, a ainsi renié à trois reprises dans la même émission la syntaxe française, en arguant que telle personnalité n’était pas « une foudre de guerre ». Monsieur G.P, peut-on suggérer que vous n’êtes pas un foudre de guerre ?

O.L parle de subordination de témoin au lieu de subornation de témoin. On est obligé d’avoir peur puisqu’il est censé couvrir les affaires pénales. Mais peut être est-ce le début d’une carrière de grammairien à l’aide de subordination à plusieurs niveaux d’extensions différentes ?

R.P a lui indiqué qu’il fallait épurer les comptes publics. Il s’agit plutôt de les apurer.

Heureusement que tous les journalistes ne sont pas « de la même acabit », pour reprendre la formulation malheureuse d’un autre employé de la chaîne d’informations !

Previous post

Le ban et l’arrière-ban de la société ultramarine commencent à prendre la défense de France Ô

Next post

Propos racistes à Pole Emploi Guadeloupe

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *