Culture

LA GUADELOUPE AU FESTIVAL DE MARTIGUES

Le festival de Martigues du 19 au 26 juillet permet d’aller à la rencontre du Monde et découvrir des pratiques artistiques venues d’ailleurs notamment cette année celles de Guadeloupe.

 

Les ambassadeurs de la Guadeloupe sont Laurent Lalsingué, Laurent Succab, Miyo et Max Diakok, le reste du monde n’étant pas exclu pour autant avec des pratiques vocales étranges venues de Moscou, le ballet national du Kirghizistan, du folklore urbain Canadien, un peu de Salsa de Colombie et bien d’autres…

Le steelband est à l’honneur. Les Martégaux pourront s’initier à cet instrument encore peu connu dans l’hexagone. Calypsociation Steel Band crée en 1993 ayant pour vocation de développer la pratique du steelband en France avec ses 80 musiciens amateurs répétant au Théâtre du Châtelet participe à ce festival.

laurent lalsingue

Laurent Lalsingué

Laurent Lalsingué, originaire de Port-Louis en Guadeloupe  se met à jouer du steelpan dès l’âge de 5 ans. Premier prix de conservatoire, premier musicien français à avoir décroché un diplôme de jazz au steelpan, un instrumentiste virtuose capable d’interpréter Chopin, Pastorius ou le répertoire traditionnel, enseigne le pan à Calypsociation depuis 1998 tout en menant une carrière de soliste avec les meilleurs musiciens de jazz.

laurent succab

 

Laurent Succab

Il fait son apprentissage dans les rues de Pointe-à-Pitre. A l’âge de 7 ans, le Gwoka entre dans sa vie et devient une passion et se met jouer dans divers groupes traditionnels tels que « Guadeloupe Ka » et « Anthorium ». Son chemin va croiser celui de jeunes chanteurs de Gwoka comme Orel Niçoise et Rony Eraville dans les pas du  tambouyé « VELO ».

miyo

Miyo

Le groupe MIYO a pris naissance dans les années 90 en région parisienne avec pour objectif de promouvoir les traditions guadeloupéennes au moment où celles-ci furent délaissées au détriment de nouvelles influences musicales actuelles. Miyo symbolise une forme de retour aux sources. La musique du MAS A ST JEAN pratiquée lors des festivités carnavalesques fait partie de l’âme du peuple guadeloupéen.

cropped-Extrait-bannière-Max6

Max Diakok

Max DIAKOK explore depuis plus de 15 ans une danse contemporaine qu’il a appelé Agoubaka. Convaincu du caractère vivant de la tradition et de son irréductibilité à un folklore figé, la démarche de création artistique lui tenant particulièrement à cœur il n’a de cesse de décliner cette parole ancestrale du Gwoka dans ses diverses facettes et de détourner ses fondamentaux pour créer de nouvelles formes, de nouvelles énergies.

 

Mardi 21 juillet

10h ► Place Mirabeau ►  Laurent Lalsingué

10h ► Village du Festival ► Stage de Ka ► Laurent Succab

15h00 ► Cour du Théâtre des Salins ► Steel Band

23h30 ► Village du Festival ► Escale de Nuit ►Miyo

Mercredi 22 juillet

10h ► Place Mirabeau ► Festival des Enfants ► Steel Band avec Denis Walter

10h ► Village du Festival ► Stage de Ka ► Laurent Succab

15h ► Cour du Théâtre des Salins ► Miyo

17h00 ► Village du Festival Atelier Steel band ► Rencontre sensibilisation avec Mathieu Borgne

Jeudi 23 juillet

21h30 ► Théâtre du Canal Saint Sébastien ► Miyo / Steel Band

Vendredi 24 juillet

10h ► Village du Festival ► Stage de Ka ► Laurent Succab

17h00 ► Village du Festival Atelier coiffe ► Miyo
19h ► Maison Paradis Saint Roch ► Animation ► Steel Band

18h ► Village du Festival ► Itinéraire musical ► Miyo

Samedi 25 juillet

10h ► Place Mirabeau ► Bal des Minots ► Miyo

18h30 ► La Couronne (Place du Marché) ► Animation ► Miyo

21h15 ► Village du Festival ► Concert ►Steel Band

Dimanche 26 juillet

21h30 ► Théâtre du Canal Saint Sébastien ► Spectacle de Clôture

23h30 ► Village du Festival ► Bal des au revoir

 

.

Previous post

AZUIMA ISSA MISS REUNION 2015

Next post

LES 9EME JEUX DES ILES DE L’OCEAN INDIEN

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *