Société

LA GUADELOUPE A UNE ABSENCE DE LEADERS POLITIQUES DEPUIS 1943 !

Quant aux leaders syndicaux guadeloupéens se sont-ils auto-proclamés prophètes et détenteurs de la vérité ? On dirait qu’il se passe sur le terrain politique, un phénomène analogue à celui qui veut que la Guadeloupe soit la terre d’élection des sectes en tout genre.

La situation qui me paraît caractériser actuellement la vie politique en Guadeloupe, c’est l’absence de leaders, la pénurie d’hommes. Non point que je sois tenté par le culte des personnalités.

Mais je pense qu’il faut au peuple des porte-parole, des interprètes qualifiés, des hommes capables de porter devant la conscience de ceux dont ils vivent les aspirations, un certain nombre de témoignages, de leçons, à partir desquels se constitue ou s’affirme la conscience politique.

Il fut un temps, pas très lointain, où nous n’étions pas à court de leaders. Il fut un temps où existaient des personnalités rayonnantes- je ne parle pas des démagogues heureux, qui dans telle ou telle commune ont su durablement capter la faveur de l’électorat-. Je parle, au niveau de la Guadeloupe toute entière, de personnalités comme Achille René-Boisneuf, Légitimus, Rosan GIRARD, le dernier en date. Et je constate qu’au moment où les évènements les plus graves se déroulaient dans l’ancien empire colonial français, au moment où surgissaient partout dans les pays coloniaux des personnalités d’exception, des hommes capables de représenter leur peuple et d’incarner indiscutablement les aspirations progressistes de ce peuple, la Guadeloupe n’a pas fourni grand chose depuis 1943.

Nous avons élu des individus assez médiocres, d’assez peu d’envergure, pour que nous-mêmes soyions surpris et mécontents de leur prestation à l’Assemblée nationale, ou dans les instances internationales où ils avaient à représenter notre peuple. C’est déjà un premier signe assez inquiétant et assez révélateur d’une sorte d’épuisement historique de notre combativité. Comme si notre Guadeloupe n’était plus capable de sécréter des personnalités à la mesure des évènements et des problèmes qu’elle doit affronter.

Je pense que les jeunes Guadeloupéens ont aujourd’hui le sentiment qu’une vieille, une très vieille impuissance les met dans l’impossibilité d’une lutte qui demande du souffle. Ils sont atteints d’une sorte de brièveté de l’acte révolutionnaire. Nous sommes voués au régime des feux de paille, des velléités ou des marionnettes qui font trois petits tours sur la scène politique et puis s’en vont…

J’ai eu l’occasion de discuter avec un certain nombre de responsables d’organisations syndicales et politiques, dont je ne mets pas en cause la sincérité. Et j’ai toujours été frappé de la promptitude avec laquelle ils se repliaient sur des textes sacrés ou des formules magiques qu’il faut bien qualifier de magiques.

J’ai constaté qu’il y avait là plutôt une attitude religieuse, une attitude mystique, une démission de l’intelligence qu’une véritable aptitude à l’analyse de la situation et à la prise en charge des problèmes guadeloupéens…

Nous avons affaire à des croyants, à des convertis, à des gens qui se reconnaissent élus, et qui proclament leur mérite d’avoir rompu avec un état de péché, avec un état d’aliénation et de complicité avec le colonialisme.

(Or), je n’aime pas les détenteurs de la vérité.

Je considère comme logique la thèse assimilationniste. Je considère comme logique la thèse révolutionnaire. Je considère nécessaire la confrontation.

Et je veux même faire cadeau aux assimilationnistes d’une sincérité… d’ une construction où la diversité des opinions, des caractères, des situations sociales et des intérêts économiques, exige un effort d’adaptation intellectuelle de chacun, et par conséquent à une lucidité de ce qu »il est possible de faire.

(Nous continuons la lecture d’Yves LEBORGNE, professeur de philosophie guadeloupéen, dans les Antilles dans l’impasse -éditions l’Harmattan-)

Previous post

A CE FRERE INCONNU MORT EN VOULANT VIVRE

Next post

Un hommage à Cesaire au Sénat

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *