Société

La grâce présidentielle partielle pour une Guadeloupéenne de 73 ans

Une guadeloupéenne condamnée à perpétuité pour meurtre voit sa peine réduite à vingt ans.

Emmanuel Macron a accordé sa première grâce présidentielle à cette détenue de 73 ans, condamnée en 1988 à perpétuité pour meurtre. Sa peine est commuée à vingt ans de prison, commençant au moment de la signature du décret présidentiel.

Isabelle, une ex-prostituée originaire de Guadeloupe, est emprisonnée depuis 30 ans pour le meurtre d’un de ses clients et est détenue dans un hôpital psychiatrique de Rennes. Son régime de détention, très sévère, ne permettait pas, par exemple, de bénéficier de « sorties thérapeutiques ».

Cette situation avait conduit son avocate, la contrôleuse générale des lieux de privations de liberté, et plusieurs députés à demander sa grâce au président en mars. La première demande en 2015 auprès de François Hollande n’avait pas abouti.

 

Previous post

Honorer le criminel Faidherbe ?

Next post

Une Conférence sur les décrets d'abolition de 1848 en créole

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *