Société

LA FÊTE du PARC NATUREL de la MARTINIQUE

Samedi 10 décembre 2016 est une date à retenir ! Le PNM fêtait ses 40 ans  à l’Atrium et décernait à cette  occasion 8 trophées du Patrimoine à des érudits qui œuvrent pour la valorisation et la protection du patrimoine naturel et culturel.

Un décor végétal marque bien l’identité de la Martinique par ce Parc Naturel miniaturisé sur le podium de l’Atrium. C’est magique ! Avec des chachas, tambour, ti bwa entre les plantes et les feuilles bien agencées. Imaginez la Martinique avec ces belles images placées dans les différents coins du podium avec pour vue profonde un diaporama sur les beaux coins de l’île.  Imaginez dans ce paradis, des musiciens à la place d’Adam et Eve… Quel beau tableau ! Cà, c’est la Martinique. Belle avec toutes ses richesses !! « Ô mon île, ô soleil… »

trop-2

Renélise Cimper présentatrice de cet événement assure bien son rôle en appelant d’abord Louis Boutrin, Président du PNM (ex PNRM) qui rappelle que cette structure a été créée le 24 août 1976.

Alternée de musique et de remise de trophées, la soirée s’émancipe en chants qui reflètent la Martinique bien évidemment, dans toutes ses couleurs. Malaïka Pennont commençant par un « Ti Milo » renvoie l’image d’une terre brute et sauvage pour être suivi de biguine et de valse interprétées par Céline Flériag qui a le « nan-nan » du pays en elle.

Dans un contexte comme celui-ci, on ne peut que se réjouir de voir des  lauréats contents du prix qui leur est attribué pour avoir contribué à l’aménagement du territoire ; à la recherche et l’expérimentation de la pharmacopée martiniquaise, au travail scientifique, au développement durable, à la valorisation du patrimoine, à la valorisation du terroir, au tourisme rural et bien d’autres domaines où l’écosystème doit être protégé.

Ainsi, le Parc en 40 ans, a fait un travail de longue haleine : continuer à améliorer le cadre de vie des martiniquais en l’aménageant de mieux en mieux…

Aujourd’hui, Louis Delvès projette même de monter la montagne Pelée au patrimoine de l’UNESCO : « Mon île, un joyau de la Caraïbe »

Ce soir c’est la récompense de tous les acteurs qui participent au développement du bien-être de notre pays. Le bien-être ? Il passe aussi par la musique qui accompagne ces chercheurs qui font un travail extraordinaire.

Aussi, La mazurka, une autre couleur de notre île est  interprétée par Annie-Laure Carole jeune clarinettiste et Guy Vadeleux. Annie-Laure, par son charisme et sa jeunesse confirme la transmission de l’empreinte martiniquaise. Car elle met l’ambiance dans la salle avec le zouk qui lui aussi, vient s’ajouter aux autres couleurs du patrimoine culturel tout comme la Martinique avec sa végétation, ses mornes, ses rivières et sa mer. Ca groove et le public aime çà. Superbe ! Un véritable moment d’échange convivial et … local. Et puis, des musiciens de talent accompagnent les différentes chanteuses venues honorer cette cérémonie. On y trouve parmi eux Lambert GALION, guitariste de renom qui a fait ses premiers pas dans le groupe « DIFé », revenu dans son île après des années d’exil. Preuve que la Martinique ne peut être oubliée, ignorée tant par sa beauté que par ses odeurs, ses douceurs, sa fraîcheur de vivre, sa pudeur et ses racines. Bienvenu au pays natal !

Louis Boutrin termine par un horizon où  l’avenir  est la jeunesse de ce pays.

Péyi a tro bel mé zanmi, fok zot vizitey

 

Joseth SYMPHOR

Previous post

Marie-Chantal mère de Miss France 2017

Next post

Macron à la recherche de parrains

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *