Société

La Cité des Outre-mer en 2019 ? Chiche !

« La Cité des Outre-mer est un projet irréversible dont l’avenir est assuré » assure un Président en fin de mandature. Qu’importe qu’il soit amputé du soutien de la région Ile de France. Au prochain gouvernement d’assurer sa mise en oeuvre. Et là on attendra de le voir pour y croire.

Cité des Outre-mer 23

Sur 1600 m² (loin des 3000 m² annoncés en 2014) vous aurez droit à une salle de spectacle, un espace d’exposition, un espace pour la cuisine des Outre-mer, un bar-glacier (???), une boutique de produits ultramarins, une médiathèque, des salles de réunion pour les acteurs associatifs et économiques sans oublier une serre tropicale.

« Ce sera une cité dans la cité ». Ainsi la définit le Président. « Lionel Jospin, en 2001, en avait déjà avancé l’idée », a t-il rappelé, lançant à cette occasion sa litanie de louanges personnelles, vantant ses 5 années de politique ultramarine face à un public de fidèles associant Victorin Lurel, George Pau-Langevin et Ericka Bareigts à sa « cohérence gouvernementale ».
Un accord financier tripartite avait été trouvé entre la ministre des Outremer George Pau-Langevin, Jean-Paul Huchon Président de Région et la maire de Paris Anne Hidalgo avant la victoire de la droite aux régionales. Le projet s’est poursuivi cahin-caha entre l’Etat et la ville.
Ericka Bareigts annonce que « le décret de création de l’EPIC est aujourd’hui en Conseil d’Etat. Son ministère a par ailleurs d’ores et déjà affecté, au sein de la Loi de Finances 2017, 10 millions d’euros pour son développement de la Cité des Outre-mer. La propriété de l’ancien cinéma dynamique, Cinaxe, transférée au Ministère des Outre-mer qui le rétrocédera au nouvel EPIC », la Cité devant ouvrir ses portes en 2019 après des travaux de restructuration du bâtiment.

Patrick Karam, Vice-Président de la Région Ile de France est lui beaucoup moins enthousiaste et souligne « le caractère totalement improvisé de l’annonce ». Il « regrette la précipitation du gouvernement, qui n’a pas pris le temps de la concertation nécessaire pour  garantir le financement de ce projet et son avenir. Ce qui aura pour conséquence une ardoise financière, que le gouvernement laisse à ses successeurs, qui menace la viabilité du projet. Il « demande que toutes les parties prenantes soient réunies rapidement pour construire un projet solide et boucler son financement, qui n’est pas assuré à ce stade ». Babette de Rozières dénonce elle aussi « une opération électoraliste et méprisante pour ultramarins ».

On souhaite bien du plaisir à Barbara Jean-Elie chargée de mission pour la préfiguration de la Cité afin de mener véritablement à terme cette entreprise « lieu de militance, où l’on apprendra à changer notre regard » si elle ne rencontre pas de bonne volonté au sommet de l’Etat. La fresque de l’artiste Cyril Phan, allias Kongo né au Vietnam et ayant vécu à Brazzaville dont le graff sur la devanture symbolise la pluralité des Outre-mer est symbolique. Elle en verra de toutes les couleurs !

Open book
Previous post

Le Cercle de lecture de la bibliothèque Schoelcher

oscar temaru
Next post

Présidentielles : Oscar Temaru se souviendra des promesses antillaises

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *