Evénements

LA BANANE S’EXPOSE A DUNKERQUE

Le vernissage d’«Extra ordinaire banane» a eu lieu le jeudi 7 avril mettant la banane de Guadeloupe et de Martinique en valeur. Cette exposition vous mettra en appétit  jusqu’au 19 février 2017, quai de la Citadelle à Dunkerque.

Le Musée portuaire propose de revisiter l’histoire du 2ème fruit le plus consommé en France pour un voyage entre les Antilles et Dunkerque. « Extra ordinaire Banane » suit le trajet des Musacées à travers dix modules thématiques et montre comment ce fruit tropical a pu être exporté vers les pays du Nord de l’Europe accompagnant les progrès du transport maritime et de la manutention.

Eric de Lucy Président de l’Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et de Martinique (UGPBAN) ne cachait pas sa satisfaction : « C’est la 1ere grande exposition de la banane de Guadeloupe et de la Martinique. Elle se tient à Dunkerque car c’est le port d’entrée de notre production en Europe. En 18 ans, pas une seule fois, il n’y a eu la moindre difficulté avec le syndicat des dockers qui sont présents. Et les autorités portuaires et politiques sont là ».

Pour célébrer cette union des Caraïbes et de l’Europe, les présidents des régions des Hauts de France et de Guadeloupe avaient fait le déplacement. « Tout a une fin sauf la banane qui en a deux » est-il indiqué dans l’exposition. Cette expression Xavier Bertrand Président des Hauts de France aurait pu l’utiliser, parlant d’objectifs communs : « La banane fait du bien à Dunkerque… Derrière l’emploi ici, il y a du travail là-bas. Nos intérêts sont clairement liés… ».

Ary Chalus était sur la même longueur d’onde. « C’est une très belle exposition. J’espère la recevoir en Guadeloupe pour que nos enfants puissent voir l’histoire de la banane ». Mais si le Président de la région Guadeloupe jouait volontiers le touriste, l’objectif principal de son séjour restait la rencontre du lendemain à Paris pour l’élaboration des documents à transmettre à la Commission européenne sur la problématique de l’augmentation du quota bananier. Une première consultation ayant eu lieu le 29 mars à l’espace régional du Raizet, c’est plein d’espoir qu’il confiait : « A Paris nous préparons avec nos techniciens la grande rencontre avec le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll pour augmenter le quota de la Guadeloupe à 100 000 tonnes. Cela représente 500 emplois directs, l’installation d’une quarantaine de jeunes agriculteurs et 350 emplois indirects. Les choses avancent très bien ».

Et incontestablement, le président de la région Guadeloupe y croit allant jusque dans son discours à endosser le rôle de VRP culinaire prônant « la banane verte cuite avec de la morue ou des harengs, pareille à la pomme de terre » à ses auditeurs de l’hexagone. Celui qui déclarait vouloir tout mettre en œuvre pour « créer de l’emploi à tout prix » a enfilé le bleu de chauffe au service de la banane. Eric de Lucy ne s’en plaindra pas.

 

Previous post

Dernière minute : décès de Lucienne Desvarieux

Next post

La recapitalisation d'Air Austral validée par la commission européenne

h J

h J

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *