Société

La banane de Guadeloupe et Martinique : soyons tous impliqués !

Jeudi 15 décembre, l’Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique (UGPBAN), par l’intermédiaire de son directeur général, Philippe RUELLE, ouvrait ses portes au milieu associatif et médiatique. Au programme, visite de la murisserie qu’elle possède au Marché d’Intérêt National (MIN) de Rungis et gros plan sur la banane.

ugpban-2

Créée en 2003, l’UGPBAN rassemble l’ensemble des producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique. Ce sont ainsi 270 000 tonnes de bananes qui sont produites, dont 70% sont commercialisées en France et 30% sont destinées à l’export. Mais avant d’arriver dans nos fruitiers, la banane suit un long parcours dont l’un des passages obligé est la murisserie de la Société Fruidor, leader du marché français de la mûrisserie de bananes. Depuis 2009, la Société Fruidor est une filiale de l’UGPBAN. Elle met en œuvre son expertise dans le domaine du mûrissage afin de garantir, jusqu’à la vente, une qualité parfaite de la Banane de Guadeloupe et Martinique, la seule banane française.

ugpban-3

Au cours de sa présentation, Philippe Ruelle a tenu à mettre l’accent sur les points essentiels observés par l’UGPBAN :

–  Préserver l’excellence de la banane ;

–  Poursuivre les efforts faits depuis le passage du cyclone Dean (qui avait rasé toutes les exploitations) : une production plus propre qui a amené à un rééquilibrage de la biodiversité (des insectes disparus depuis quelques années, sont de retour sur les bananeraies) ;

–  Lutter contre la Cercosporiose, principale maladie de la banane, en mettant au point, par exemple, une banane plus résistante ;

–  Et enfin, poursuivre le plan banane durable mis en place en 2014 et qui prévoit : une baisse de l’utilisation de pesticides, la préservation des emplois et l’insertion des jeunes.

ugpban-4

Mais par-dessus tout, c’est l’image de la banane de Guadeloupe et Martinique qui est en mouvement. Elle se modernise sous la houlette de Géraldine MBARGA MBOA, chargée des relations publiques de l’UGPBAN : une image plus jeune, une présence sur tous les grands évènements (Salon de l’agriculture, courses cyclistes dans les départements d’outre-mer, marathon de Paris, mais aussi les manifestations associatives). C’est ainsi toute une équipe d’hommes et de femmes qui sont animés par un même projet : la passion pour un fruit et pour une forme d’agriculture moderne, pérenne, productive, respectueuse de l’environnement et des hommes qui y travaillent.

Lydia PONCHATEAU

macron-chalus
Previous post

Macron à la recherche de parrains

jef-1
Next post

Jef Aucourt, le footballeur antillais oublié

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *