Culture

L’ ARTISTE ANTILLAIS TI-FABRICE : « J’ETAIS LA STAR DE SATAN »

Ses sketches passaient en boucle sur les ondes. On se souvient encore de « fouté on tetin en djel ay » ! ou « you go tou dwet » et du « chat gris gris gris ». Aujourd’hui il renie tout, sa vie d’artiste, son talent d’humoriste, ses conquêtes féminines en déclarant : « KI STAR ? Je n’étais pas une star, j’étais la star de SATAN » !

Il fait état d’une emprise diabolique. Nous nous sommes alors interrogés. Faisait-il référence aux théories du complot relatives aux Illuminati ? Vous savez, ce gouvernement mondial totalitaire dédié à Lucifer, qui vise à faire des futures générations, des citoyens asservis. Une de ses armes serait les artistes et leur image hyper sexualisée, de Britney Spears à Rihanna, esclaves sous contrôle mental. Il s’agit de glorifier l’ exploitation des victimes de l’ industrie musicale.

Le tube de Britney Spears serait révélateur.

Work B*tch ( Travaille… chienne )

Tu veux un corps sexy

Tu veux une Bugatti

Tu veux une Maseratti

Tu ferais mieux de travailler chienne

Tu veux de chics cocktails

Paraître sexy en bikini

Tu ferais mieux de travailler chienne !

C’est ce que dirait un maître à son esclave sous contrôle mental, comme si on lui lançait et on nous lançait : Regardez ce que nous faisons avec elle, nous la ridiculisons sur sa propre condition.

Le Monarch Mind Control, (également connu sous le nom de programmation kitten), serait utilisé pour créer des esclaves sexuelles, et développer la « prostituée ultime ».

Des taches de félin, des yeux de chat, des cages ( verrouillage d’esclaves) semblent être les symboles couramment utilisés dans les médias et les clips pour faire référence à la programmation kitten.

Dans « LOVE ME » de Lil Wayne, le symbolisme de la chanson et les paroles du rappeur sont explicites. « Ces filles m’ aiment comme Satan ».

TI FABRICE POURVOYEUR DE DIEU ?

Mais rien de tel dans l’émission de télé «LE POURVOYEUR», que présente désormais Ti-Fabrice. Il hurle et confesse ses propres turpitudes. Il s’avoue fautif, et se revendique pécheur. Il donne comme exemple, un de ses concerts en Guyane, où une file ininterrompue de jeunes femmes prend d’assaut sa chambre. « Sa té Kouyonné FANM’ ». Je ne faisais que couillonner les femmes.

Il leur demande pardon.

Sa mission actuelle : aller chercher les enfants du SEIGNEUR ! Au Carénage, chez les prostituées, chez les gangsters. Il indique avec fierté que peut-être grâce à ses visites, un commerce de bokits a été monté par d’ex-prostituées et repris de justice qui sont devenus ses amis.

Comme il l’indique, Paul tuait les chrétiens avec son épée, tchouk, tchouk, tchouk ! Mê kon pou Saint-Paul ki té ka tchouyé sé krétyen la, Jési di mwen : ou pri a pwesan, Ti-Fabrice. Ay en missyon ! (Mais comme Paul tuait les Chrétiens, et est pourtant devenu missionnaire, Jésus m’a dit : Ti-Fabrice, tu es coincé. Je t’envoie en mission…).

Rappel : Saul ( le futur Paul), de confession juive, est un persécuteur impitoyable des chrétiens. Il les traîne en prison, les bat. Il approuve le meurtre d’Etienne, le proto-martyr. Il est aveuglé et couché à terre par une force invisible. Il entend une voix qui lui crie : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?

Ayant retrouvé la vue, il devient un infatigable propagandiste de la foi chrétienne. Peu après sa conversion, Paul se met à proclamer que Celui qu’il persécutait en s’attaquant aux chrétiens est vraiment LE FILS DE DIEU. C’est le début des tribulations.

Il a fait trois grands voyages, parcourant plus de 5000 kms, Il part pour un premier voyage à Chypre, et en Anatolie. Il manque d’y être tué à coups de pierre.

On peut indiquer aussi que lors d’un deuxième voyage, en Asie Mineure et Grèce, il débat à Athènes, devant l’Aéropage.

Les Athéniens l’écoutent avec intérêt, mais restent circonspects.

Quelle sera la réaction du public antillais ? L’artiste Ti FABRICE est sincère et ne mérite que le respect. Il s’est attelé à une tâche qui peut lui rapporter quolibets et critiques.

Puisqu’il fait souvent référence aux Ecritures, qu’il nous permette de citer Saint-Paul pour les croyants et non-croyants . II Cor. : 23-33S Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé une nuit dans l’abîme. Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands,en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril chez les faux frères ».

Previous post

SARGASSES : Ary Chalus s’entretient avec Nicolas Hulot

Next post

PARC NATUREL DE MARTINIQUE : le budget voté à l’unanimité

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *