Musique

Kalash en rouge et bleu

Un kalash caribéen avec un clip à la gloire d’Haïti et dont les benefices seront reversés integralement à la premiere république noire.

Kalash aura laissé son empreinte en Haïti après son séjour. « Le seul artiste international qui a su marquer la mémoire de tous les haïtiens, fanatique ou pas il est apprécié par la majorité, respect » peut-on lire sur les réseaux sociaux.

Kalash a dévoilé son dernier son dédié à Haïti et tourné ce week-end. Avec Red Net #509, il cite Toussaint Louverture, « Je suis soldat, je n’ai pas peur des hommes, je ne crains que Dieu. S’il faut mourrir, je mourrai comme un soldat qui n’a rien à se reprocher ». Pronant l’union « Ayiti, matinik sé West indies », le drapeau haitien fierement arboré « Red net wouj, red net bleu, wouj et wouj et bleu », kalash émé chanté en tout kreyol ». Un tackle à ses compatriotes : « Ou tan ayiti ou za ka wè vaudou, ou ka najé dan l’ignorans kon manaudou » avant que le clip ne se termine par une phrase d’Aimé Césaire “Haïti où la négritude se mit debout pour la première fois et dit qu’elle croyait à son humanité”.

Entre les propos du Spartacus noir et ceux du Chantre de la Negritude, 4 mn 32 s à écouter, à  découvrir et à apprecier.

Previous post

Derniere minute : CHU de Guadeloupe, 43 morts suspectes depuis novembre (Europe 1)

Next post

Les 20 raisons qui vous obligent à regarder "le rêve francais" sur France 2 mercredi

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *