EvénementsSports

Jocelyn Angloma : « Je vois grand avec la Guadeloupe »

L’ancien latéral droit de l’équipe de France aux 37 sélections est revenu hier pour actufoot sur sa nomination à la tête de l’équipe de la Guadeloupe. Extraits de son interview…

La 1ère action du nouveau sélectionneur : J’aimerais avoir un entraînement chaque lundi ou tous les quinze jours, comme en Martinique, pour essayer d’améliorer la façon de jouer, la façon de faire et sensibiliser les joueurs par rapport à la sélection… Si, sur un mois, je peux les voir deux fois ou quatre, ce serait bien.

Le manque de résultats des Gwada Boys : On n’est pas formé comme il faut. Si on ne prend pas des jeunes passés par le Pôle espoirs qui ont pris de l’âge, il faut faire avec ceux qui sont passés par des clubs… Il faut trouver la parade et la solution pour mieux appréhender les matches de haut niveau qui nous attendent.

Ses refus précédents du poste de sélectionneur :… Il n’était pas concevable de prendre la sélection sans diplôme. Je me sens plus légitime avec le diplôme… A l’Étoile de Morne-à-l’Eau, pourquoi pas, mais, là, c’est la Guadeloupe. C’est 400 000 habitants, ça représente quelque chose.

La nécessité de redorer le blason : … Nos jeunes… sont en manque de repère. Ils n’ont pas beaucoup de matches de bon niveau… Je veux sensibiliser tout le monde et faire en sorte que le public revienne derrière nous. Les dernières années, on a tout raté… Mon nom a fait le buzz. Mais ce ne sont que les résultats qui vont faire la différence…

Sélectionneur de la Guadeloupe : … La première personne qu’on voit, c’est moi, le sélectionneur, l’ancien pro. Il y a une valeur sociale. Et aussi de pouvoir nous défendre. On essaye d’être à la Fifa. Ça nous permettra peut être d’y arriver. C’est un combat. Ça représente une bataille pour moi. Le but n’est pas que d’aller à la Gold Cup, c’est aussi de faire reconnaître la Guadeloupe. On la connaît à travers les joueurs qui fournissent l’équipe de France, mais c’est aussi faire évoluer différemment les locaux.

L’appui du président de la Fédé : L’appui de Noël Le Graët, sachant qu’il travaille pour l’Outre-Mer, m’a réconforté d’être sélectionneur et de bosser à la Ligue en parallèle pour les jeunes. C’est un gros chantier. Quand on a des appuis, c’est mieux pour travailler sereinement…

L’investissement des joueurs locaux : … Tout le monde va m’attendre. On va dire « Angloma a l’équipe, c’est censé marcher ». Mais quand les clubs ne fonctionnent pas, on n’est pas aidé. On a besoin de clubs qui ont de bons joueurs, mais aussi de joueurs qui savent se sublimer, se surpasser et être sérieux. Le sélectionneur ne peut pas le faire, en ne voyant pas les joueurs souvent. A nos clubs de faire le nécessaire en ayant des éducateurs formés pour bien former les jeunes. Il va falloir impliquer les clubs…

Le seul ancien de l’équipe de France à être impliqué en Guadeloupe : … J’aurais pu rentrer en club, en sélection, j’aurais pu voir plus grand. Mais je vois grand avec la Guadeloupe. Je me suis dit qu’il y a des choses à faire. D’autres voudraient le faire, mais ce n’est pas évident. Quand on a l’habitude de bosser avec des moyens, il faut pouvoir les retrouver pour limiter les erreurs ou la casse.

L’incidence de sa nomination pour la venue de professionnels : C’est un plus pour eux de m’avoir. J’ai eu, d’ailleurs, des demandes à ce niveau-là. Il n’y a pas que les personnes ici (en Guadeloupe) qui m’ont demandé. Il y a pas mal de joueurs professionnels qui m’ont demandé, comme Fleurival, Tacalfred… Mario Relmy est un ancien professionnel, qui est à l’AS Gosier, ça pourrait se faire pour m’accompagner. Il a entraîné Dijon en National, il connaît le monde pro. Pour d’autres anciens joueurs, c’est un peu plus difficile.

L’équipe de France au Mondial 2018 : …Quand je vois les qualités des joueurs français, on est gâté. Tout peut arriver. Il faut juste savoir comment diriger ces jeunes, les faire avancer… On peut entendre des critiques, ce qui est normal. Mais la France a un potentiel pour faire encore mieux.

Previous post

Le Pont du Prêcheur en Martinique à l’épreuve des lahars

Next post

Valery Giscard d'Estaing et son hommage à Henry Jean Baptiste

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *