Divers

Jimmy Bro : Pendant 24 ans j’ai tout donné pour mon pays, mon peuple, ma culture

Je les regarde droit dans les yeux quand je marche dans la rue. je ne baisse pas la tête car pendant 24 ans j’ai tout donné pour mon pays, mon peuple, ma culture et pour certaines communautés. Pendant 24 ans (1995-2019), j’ai dépensé de l’argent, de l’énergie, ma santé pour ce que je crois le plus au monde : la fraternité.

Cette fraternité qui m’habite m’a apporté énormément de bonheur dans ma vie…mais aussi quelques malheurs, quelques jalousies de certains de mes frères et soeurs pour QUI je me battais sans compter. Le combat est permanent. Tu dois lutter contre l’oppresseur mais surtout, et c’est dommage contre les gens pour qui tu te bats. Tu peux passer de héros à zéro en 24 h sans que personne ne se pose de vraies questions.

Car il n’y a jamais de fumée sans feu. Je suis un homme avec ses qualités et défauts mais pas un personnage. Un personnage joue un rôle pas moi. Les fausses personnes font attention à leur image pas les personnes authentiques.

Je n’ai jamais volé ou vendu de la came à qui que ce soit, je n’ai jamais détourné de l’argent, je n’ai jamais trompé mon peuple, je n’ai jamais dénigré mon peuple ni ma couleur. J’ai toujours respecté et me suis toujours battu pour ma communauté au point que certains Blancs me traitent de raciste alors que je suis anticolonialiste, ce n’est pas pareil.

Je ne compte plus le nombre d’artistes que j’ai promu, certains sont devenus des STARS et disent qu’ils sont arrivé seuls. Je ne compte plus le nombre d’heures passés à écrire des textes pour des artistes mais aussi pour… des journalistes qui plus tard ont tout fait pour que je n’ai pas la carte de presse. J’ai appris que certains étaient JALOUX que je me retrouve à Washington ou ailleurs. Remarquez, qu’ils sont aigris quand je suis aux USA mais pas quand je suis en Afrique. Normal, beaucoup d’entre eux ne se sentent pas africains et n’aiment pas l’Afrique… donc leurs racines. Je l’ai encore entendu il y a 2 jours sur une radio publique. Un animateur refusait de considérer ses racines africaines et ça ne choque personne à une heure de grande écoute. Bref… Sé mwen ki pa bon dapré yo.

Je n’ai pas compté le nombre dheures que j’ai passé à lire et à écrire pour transmettre à la télévision ou à la radio ce savoir que je ne voulais pas garder pour moi. Je ne compte plus rien, je fais et je ferai encore sans compter.

J’ai écrit beaucoup de « JE », c’est volontaire mais rien de tout ce que j’ai entrepris depuis 24 ans dans mon pays, la Guadeloupe n’a été fait SANS AVOIR UNE ÉQUIPE. Et pour cela il faut fédérer. Je ne suis pas une personne facile à vivre car j’ai un caractère bien trempé mais tous ceux qui m’accompagnent dans mes aventures qui sont pour le collectif d’abord savent que je ne suis pas un fainéant. Eux, ils savent réellement qui je suis, c’est pour cela qu’ils sont avec moi depuis très longtemps. Et c’est aussi pour cela que l’on progresse contre vents, marrées et whatsapp audios.

LE MALHEUR DES UNS ET DES AUTRES N’A JAMAIS FAIT MON BONHEUR.

Mon bonheur je cherche à le créer moi même avec ma famille, notre équipe multitâches qui est fidèle, travailleuse, déterminée et sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas.
Je ne me suis jamais pris pour une star ou pour quelqu’un d’autre. Je suis juste quelqu’un qui a horreur des INJUSTICES. Un ami m’a dit : « Jimmy, ce qui m’emmerde avec toi, c’est qu’à n’importe quel moment tu peux changer d’humeur car tu as horreur des injustices, je le sais car je te connais mais les gens eux ne le savent pas. Fais attention à toi mon Frère » m’a t’il dit.

Je vais écouter son conseil. Avant de conclure ce post, je tiens à REMERCIER tous les gens qui savent, tous ceux qui m’ont soutenu pendant toutes ces années de lutte à la télévision et à la radio.

LUTTE. C’est vraiment le mot. Il a fallu lutter pour imposer le REGGAE à la tv et à la radio. Il a fallu lutter pour aller sur les podiums du tour, de SUN FM, il a fallu « bousculer » certains animateurs radios pour que la musique de ADMIRAL T passe sur certaines radios publiques. Et qui faisait cela ? Je vous laisse deviner… Un mec qui a horreur des injustices.

Tous les jours sur Canal 10 de 16h30 à 17h30 il fallait rassurer les parents car la désinformation de journaux comme France-Antilles par exemple faisait peur à nos parents. Heureusement le samedi l’émission durait 3h et là on avait le temps de montrer nos sound-systems et de prouver nos qualités.
La lutte a continué année après année pour enfin nous imposer.

Aujourd’hui toutes les radios jouent du Reggae ou du Dancehall. Et pas toujours les meilleurs c’est l’ironie du sort.

Quand on parle de lutte dans l’audiovisuel. Le « dombré menm » c’est B.WORLD CONNECTION…Vous connaissez toute l’histoire. 15 ans de présence avec un très gros audimat. Du jamais vu. Voici une partie de ce j’ai fait dans mon pays, pour mon pays.

FRATERNELLEMENT.
Brother Jimmy.

 

PS. GRAND BIG UP ET GRAND RESPECT POUR LE GENÉRAL Pyroman Pleen Tinaut qui a été l’un de mes soutiens les plus forts dès le début avec Fola Gadet. Je me rappellerai du silence de certains… soit disant militants.

Previous post

L'esclavage raconté aux enfants

Next post

A Bas du Fort, un espace public a-t-il eté privatisé ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *