Littérature

Jean-Jacques Seymour à l’honneur de « la Plume Antillaise »

Une journée dédiée à la littérature des Caraïbes à l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications

L’APTOM en collaboration avec le marqueur de mots Dominique Lancastre seront heureux de vous accueillir pour une après-midi où la littérature sera la principale invitée.

Cette année il sera rendu un hommage à monsieur Jean-Jacques Seymour, journaliste et écrivain de la Guadeloupe.

Bien que né en 1949 dans le Lot et Garonne, Jean-Jacques Seymour est un enfant de la Guadeloupe.

Diplômé de l’Institut d’étude politique de Toulouse, il débute à la radio en 1975 à Radio Jumbo, intègre en 1977 Radio Caraïbes International avant d’en devenir le rédacteur en chef en 1978. Il tente l’aventure télévisuelle sur l’A1 Guadeloupe puis est de retour dans l’hexagone au micro de Tropiques FM.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : « Le dernier voyage », « Les Caraïbes, des brûlots sur la mer « , « La Caraïbe face à la mondialisation », « Les chemins des proies, une histoire de la flibuste », « Une saison en seymourade des produits frais et bio sur le plateau », « Une obsession nommée Hugo », « Vers demain une parabole sur l’argent à raconter à nos enfants ».

haiti-a-diplomatie

Spécialisé dans la Caraïbe, Haïti, dont il suit l’histoire au quotidien, tient une place prépondérante dans sa réflexion. Rescapé des massacres de la Ruelle Vaillant (le 29 novembre 1987, un groupe d’une cinquantaine d’hommes munis d’armes et de machettes, massacre les électeurs massés devant l’école nationale Argentine Bellegarde, à la ruelle Vaillant, à Port-au-Prince, les victimes estimées entre 30 et 200. A la mi journée le Conseil National de Gouvernement décrète l’annulation des élections, brisant le processus démocratique), son dernier ouvrage « Haïti : La diplomatie des fondateurs » est une incursion dans les méandres internationales de l’après indépendance entre ce jeune pays né du plus grand soulèvement d’esclaves de tous les temps et les puissances coloniales. Malgré les obstacles imposés par la communauté internationale, Haïti parviendra à se faire une place dans le monde Atlantique, tant sur le plan économique, que politique et diplomatique.

Rendez-vous samedi 26 novembre pour la 13ème édition de la PLUME ANTILLAISE

35 ECRIVAINS DE LA CARAÏBE SERONT PRESENTS POUR PARLER DE LEURS OUVRAGES

aptom

bidon-3
Previous post

GADELOUPE : IRA T-ON VERS UNE PENURIE DE CARBURANTS??

agenda
Next post

ASSEMBLEE DE MARTINIQUE : SÉANCE DU JEUDI 24 NOVEMBRE

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *