Culture

Jean Claude Barny : « Rose et le soldat » à plus de 3 millions serait un succès

Mercredi 20 avril sur France 2 sera diffusé le téléfilm Rose et le soldat produit par Lizland Films. Un film ultramarin à une heure de grande écoute est si rare que nous avons voulu avoir l’avis du réalisateur, Jean Claude Barny qui après le succès de la série Tropiques Amer se trouve ainsi consacré.

JCB

Jean Claude Barny

 97L : Que représente pour vous le passage de votre œuvre en prime time ?

Moi je pense que cette diffusion est importante et intéressante parce qu’aujourd’hui on a la possibilité de proposer des projets de qualité qui rentrent complètement dans les formats que les télévisions françaises imposent. C’est vrai que le sujet est particulier mais ce qu’il faut retenir c’est le niveau de qualité pour rentrer dans une grille de programmes sans qu’il fasse tache ou qu’il soit trop anecdotique.

Pour résumer, il correspond à une grille de programme en termes de qualité tant dans le fond que dans la forme.

97L : Cela veut-il dire que les productions ultramarines doivent être formatées pour la télévision ?

Oui et j’ajouterai heureusement et malheureusement. Il faut rentrer dans leurs codes avant de pouvoir s’en détacher et d’imposer les nôtres. Le cinéma est universel mais les critiques ici manquent d’objectivité sur nos projets. Ils ont tellement l’habitude d’être dans leurs cadres référentiels que souvent ils traitent nos sujets avec légèreté. Leur décodage n’est pas le même que le nôtre. Quand on arrive avec un projet, ils se grattent la tête pour savoir si c’est bien ou pas bien. Il faut rentrer dans leur projet entre guillemets tout en restant le plus honnête avec nous mêmes.

97L : Comment s’est fait le choix des acteurs tels Fred Testot ou Jocelyne Beroard ?

C’est au moment du casting. Quand on monte un projet, tout est très détaillé. A ce niveau il n’y a pas de hasard. Les comédiens choisis ont vraiment une aura à différents niveaux, à la fois pour leur carrière, pour leur rôle. Il n’y a plus depuis très longtemps des gens qu’il faut mettre.  Quand ils sont choisis, c’est qu’ils apportent une plus-value au film. Fred Testot (du duo Omar et Fred) est dans un registre dramatique, Jocelyne Beroard est un symbole fort des Antilles, Pascal Légitimus une référence cinématographique, Jean-Michel Martial une valeur sûre…

97L : Quelle est votre opinion sur la polémique Pascal N’Zanzi dans le film les Visiteurs ?

Il y a tant de suppositions que je comprends aisément même si ce n’est pas volontaire que la communauté réagisse. On a été tellement piétinés qu’on ne supporte plus la moindre suspicion. Nous avons été maltraités et aujourd’hui même si on essaie de bien faire, on peut mal l’interpréter. C’est un ensemble de choses qui font déborder le vase.

 97L : Quel chiffre d’audimat serait un succès ?

On espère entre 2,5 et 3 millions de téléspectateurs. Au-dessus de 3 ça serait très intéressant et porteur d’espoir pour nous tous.

 97L : Où en êtes-vous dans Gang des Antillais ?

J’en suis au mixage, dans les derniers serrages de boulons, les musiques et les trucages. La sortie est prévue en octobre aux Antilles et en novembre ici.

  jb film

L’histoire : En 1942 en Martinique, Rose (Zita Hanrot, prix meilleure interprétation féminine Festival de Narbonne 2015) jeune institutrice, est révoquée par le régime vichyste de l’amiral Robert. Révoltée, elle cherche à partir avec les dissidents, qui tentent de fuir en bateau vers les îles anglaises. Les projets de Rose sont contrariés par le débarquement d’un officier allemand blessé et la rencontre de la jeune femme avec Jacques Meyer (Fred Testot) un officier de marine…

Mercredi 20 avril sur France 2 à 20 h 55

Previous post

CANAL J PASSE AU CREOLE

Next post

Métropole/DOM : En matière de santé, 2 poids 2 mesures (mais pas dans le sens que l'on croit)

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *