Société

Je me suis rendu en Guadeloupe pour les clients du Magica et du Favolosa

Georges Azouze, le président de Costa France est revenu pour L’Echo touristique sur la crise sans précédent qui a secoué l’industrie de la croisière nottament dans la zone Antilles au mois de mars et defend la politique menée par sa compagnie. Extraits.

 

Pour Costa Croisières, c’était du jamais-vu

« Il y avait une situation d’urgence à gérer, sur l’ensemble des bateaux. Pour Costa Croisières, c’était du jamais-vu. Mais l’essentiel était d’assurer le rapatriement de l’ensemble de nos clients, y compris ceux qui n’avaient pas réservé de package aérien via nos services »…

Je me suis rendu en Guadeloupe pour aider des clients du Magica et du Favolosa

« …L’ensemble des clients de Costa, dans le monde entier, ont été rapatriés. Et dans des conditions inédites. Chaque jour, chaque heure offrait son lot de nouvelles informations, parfois contradictoires avec les précédentes. Certains de nos bateaux étaient refusés alors même qu’ils s’apprêtaient à rentrer dans le port. A titre personnel, je me suis rendu en Guadeloupe, pour aider au rapatriement des clients du Costa Magica et du Costa Favolosa »…

Nous avons réussi grâce au personnel de Costa et aux autorités locales

« Nous avons réussi, grâce à la mobilisation du personnel de Costa Croisières, et à l’accompagnement des autorités locales, qui nous ont porté assistance tout en nous donnant le cadre juridique nécessaire au débarquement et au rapatriement des passagers. Et nous comprenons que cela soit une situation difficile à vivre pour eux »…

Chacun des cas que nous devrons traiter aura ses particularités

« Chacun des cas que nous devrons traiter aura ses particularités, en fonction des situations que les clients ont vécu à bord… Nous aurons une attitude très flexible et très compréhensive au moment d’étudier toutes ces situations complexes et particulières. Néanmoins, en fonction des croisières, nous avons déjà offert des crédits de dépenses à bord, ou un voucher équivalent au montant payé pour leur croisière en cours. C’est ce que nous avons fait pour les passagers du Costa Magica par exemple, qui naviguait dans le sud de la Caraïbe, où de nombreuses îles britanniques ont fermé leurs ports du jour au lendemain »…

Nous n’avons qu’une hâte : reprendre la mer le plus vite possible

« Nos navires sont désormais vides de clients et naviguent vers la Méditerranée, ou sont abrités dans un port, en attendant la reprise des opérations… Ensuite, nous nous préparons à la reprise de l’activité, en imaginant différents scénarios, car on ne sait pas quand nous pourrons revenir, et dans quels endroits. Nous pensons aussi à la façon d’accompagner la relance d’un point de vue du marketing et de la communication. Mais nous n’avons qu’une hâte : reprendre la mer le plus vite possible.

Previous post

Je nous vois griller à petit feu aux Antilles

Next post

Décès de Charles Ravi du Prêcheur, aide-soignant à la Pitié Salpêtrière, héros discret

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *