Société

Jamaïque : la ruée vers la marijuana médicale

De plus en plus légalisé aux États-Unis où aujourd’hui on peut consommer de la marijuana à titre thérapeutique dans 18 États, les jamaïcains ont flairé le bon filon de sa dé-criminalisation et se sont lancés officiellement dans sa production en espérant un gain d’environ 1, 25 millions de dollars au grand dam des USA. En avril 2014 était créée officiellement à Kingston l’Association des futurs producteurs de chanvre et les particuliers circulant avec moins de 50 grammes du produit ne sont plus arrêtés mais verbalisés.

Le gouvernement jamaïcain ne cache plus ses ambitions et s’est lancé dans une campagne de propagande intense. Le Ministre de l’Énergie Phillip Paulwell a déclaré que les cultivateurs du psychotrope recevraient une licence en bonne et due forme et assure que l’ordre public prévaudra afin d’éviter l’anarchie, certains conflits entre producteurs étant signalés.

Le ministre de l’Industrie, de l’Investissement et du Commerce, Anthony Hylton a lui annoncé aux Nations Unies son intention de demander la révision des traités internationaux concernant les drogues. Son objectif, déclassifier la marijuana à la lumière des études scientifiques prouvant ses avantages thérapeutiques.

Les autorités américaines elles craignent un déferlement de cette substance sur leur territoire, la Jamaïque étant déjà considérée comme un lieu de transit pour les drogues provenant d’Amérique du Sud. Une réunion au Département d’État à Washington doit permettre de planifier une stratégie efficace empêchant le passage du thérapeutique à la consommation personnelle. Bon courage !

Previous post

LE CHOIX DE LA MODESTIE D’EDA

Next post

VU AU SALON DU LIVRE...

garincha josso

garincha josso

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *