Société

Marisol Touraine : J’ai été choquée par l’état de certains établissements en Outre-mer

Des extraits de l’intervention de Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé lors de la Présentation de la stratégie de santé pour les outre-mer mercredi 25 mai.

…Les territoires ultramarins connaissent des difficultés propres, qui diffèrent de la métropole. Personne ne peut nier cette réalité.

Les risques liés à la naissance,  qui  pèsent  tant  sur l’enfant  que sur  la mère, sont plus importants.  De même, l’obésité  et le  surpoids  frappent plus sévèrement,  ils entraînent une forte prévalence du diabète, des  insuffisances  rénales  et cardiaques et des accidents vasculaires  cérébraux  plus  nombreux.  Les  risques  liés  aux  maladies  sexuellement transmissibles  ou  aux  conduites  addictives  sont  également  plus  élevés  qu’en métropole. Certaines maladies rares  y sont plus fréquentes; je pense  par exemple  à la drépanocytose.  Et  puis,  l’environnement  climatique  accroît  évidemment  les  risques vectoriels.  L’actualité  montre  bien  les  risques  que  font  peser  les  épidémies  de chikugunya, de dengue et de zika sur la population ultramarine.

Face  à  cette  réalité,  j’ai  pris  des  mesures  fortes,  des  mesures  urgentes  et attendues.

En soutenant les établissements de santé, d’abord. J’assume de dire que j’ai été frappée, choquée  même,  par  l’état  de  certains  établissements  lors  de  mes  déplacements.
Certaines  situations  sont  tout  simplement  inacceptables  en  France,  et  soulèveraient l’indignation générale si elles se déroulaient en métropole.

Alors j’ai voulu agir… Reconstruction  du  centre hospitalier de l’Ouest guyanais et  bientôt de Cayenne,  construction  du pôle sanitaire de l’Ouest  Réunionnais,  mise  aux  normes  du  CHU  de  Fort-de-France  et  reconstruction  du CHU  de Pointe-à-Pitre… Au  total,  près  d’un  milliard  d’euros  a  été consacré  à  l’investissement  hospitalier  dans  les  Outre-mer…
L’urgence,  c’était  aussi  de  réagir  face  aux  maladies  vectorielles…  J’ai ainsi, par exemple tout récemment, autorisé  le remboursement des  tests  diagnostiques  et  mis  en  place  un  suivi  spécialisé  des  syndromes  postchikungunya.

Urgence  toujours,  s’agissant  de  la  prévention… Le  combat  contre l’obésité,  le  diabète  ou  les  grossesses  précoces,  la  priorité  donnée  aux  jeunes,  sont désormais  une  réalité  inscrite  dans  la  loi  et  dotée  de  dispositifs  nouveaux… J’ai  la  conviction  que  ce  texte permettra  d’améliorer  la  qualité  des  produits  consommés  outre-mer  et  donc  la  santé publique.  L’arrêté  établissant  la  liste  des  produits  concernés  a  été  publié  hier  et nous pouvons toutes et tous nous en réjouir.
Urgence enfin, s’agissant de l’accès aux soins. Avec le Pacte territoire santé, nous avons renforcé la présence  médicale  dans les territoires ultramarins.  Les résultats sont là :  à mon arrivée au Ministère, aucune maison de santé n’existait en outre-mer, on en compte aujourd’hui  20…

Je  veux  donc  vous  présenter  les  grandes  priorités  de  cette stratégie de santé outre-mer : la prévention, la veille sanitaire, la perte d’autonomie, la modernisation de l’hôpital et l’accès aux droits.

Renforcer  la  prévention  pour  mieux  lutter  contre  les inégalités de santé.
L’isolement de certains territoires et la précarité  empêchent  une partie de la population d’accéder  à  l’information…
A  la  Réunion,  c’est  un  programme  de  sports pour les seniors. En Guadeloupe, un label pour les restaurants et les food trucks  situés à proximité  des  établissements  scolaires  et  s’engageant  à  promouvoir  une  alimentation plus  saine…  En  matière  de dépistage  ensuite,  nous  fixons  l’objectif  d’aller  vers  l’ensemble  des  populations ultramarines,  même  les  plus  éloignées  des  structures  de  soins,  grâce  à  la  diffusion massive des TROD et des  autotests. Enfin, plusieurs mesures nouvelles visent à réduire la  part  des  décès  maternels  évitables,  en  renforçant  notamment  le  suivi  des grossesses  à  risque  pour  les  très  jeunes  femmes  ou  celles  qui  souffrent  de  diabète  ou d’hypertension…

Amélioration de la veille, de l’évaluation et de la gestion des risques sanitaires.
Les outre-mer sont les territoires français en première ligne face aux crises sanitaires. Ils s’y sont évidemment habitués, et ont su construire une réponse forte, une organisation collective. L’enjeu, c’est donc de s’appuyer sur ces initiatives, sur ces actions innovantes, pour  renforcer  la  préparation  aux  crises…

Mieux répondre aux besoins de nos concitoyens dans le champ de l’autonomie
La  loi sur l’adaptation de la société au  vieillissement  constitue une étape historique pour  l’autonomie  des  personnes  âgées.  La  Guadeloupe  et  La Réunion  sont  d’ores  et  déjà  en  phase  d’expérimentation.  Je  souhaite  que  les  autres territoires ultramarins puissent eux-aussi s’engager rapidement dans cette voie.
Toujours  dans  le  champ  médico-social,  je  souhaite  donner  un  nouvel  élan  à  la politique  du  handicap  outre-mer.  Le  dispositif  « zéro  sans  solution »  sera évidemment appliqué outre-mer…
Bien souvent,  les  projets  sont  là,  prêts  à  sortir  mais  condamnés  à  attendre  faute  de financements.  Je  pense  par  exemple  au  projet  d’Institut  médico-éducatif  de  Saint Laurent du Maroni, qui m’a été présenté lors de mon déplacement.  A  Mayotte, à Saint Martin, des projets sont aussi en cours d’élaboration… Au moins  20 millions  d’euros  seront  consacrés  aux  territoires  ultramarins  et  à  ces  projets  prêts  à voir  le  jour.

Renforcer l’efficience du système de santé.
L’organisation  des  hôpitaux  doit  être  repensée… pour accompagner les deux CHU des Antilles  sur un programme  de  long terme.
C’est  un  sujet  dont  les  élus  me  parlent  fréquemment,  parce  que  bien souvent, les effets néfastes de la T2A constatés au niveau national sont plus importants encore  dans  les  territoires  ultramarins.  J’ai  enclenché  un  mouvement  pour  sortir  du « tout T2A ».

Renforcer l’accès aux droits.
Le droit d’accéder à ses droits,  doit devenir une réalité pour les ultramarins. La mise en place  de  la  protection  universelle  maladie  (PUMA),  qui  mettra  fin  aux  ruptures  de prise  en  charge  liées  aux  parcours  de  chacun,  constitue  un  levier  majeur  pour  cela…

Previous post

Le dispositif REP + déployé sur la totalité de la Guyane

Next post

L’ART POZZO Entre Peinture et Graphiste

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *