Divers

Ils défèquent dans la rue, elles vendent leur corps au GOSIER

Alors que j’emprunte avec mon automobile, le giratoire du nouveau KFC de la ville du Gosier, j’aperçois un SDF qui s’accroupit, baisse son pantalon, défèque et repart aussitôt, le pantalon relevé ne cachant toutefois pas grand chose. Suivant « en direct intégral » cette scène magistrale, je ne peux m’empêcher de penser à ce proverbe « Kaka chyen bon pou sa ki enmé’y », mais visiblement personne ne veut de son offrande ou de lui.

 

Le temps de contourner le giratoire, puis au moyen du rétroviseur, en ralentissant quelque peu, visualisant le malheureux « concentré sur ses sphincters, obnubilé par le but ultime à atteindre »*, l’expulsion de la matière fécale (le tout n’a pas duré plus de 10 secondes), puis la fuite précipitée du diarrhéique, un autre aurait pensé à filmer cette poussée et à la publier en ligne. Nous à 97Land, préférons l' »intellectualiser »…

 

Nous sommes tous le Mahatma Gandhi, osions-nous dire le 23 mai 2015, évoquant les SDF qui  « déambulent » à Pointe-à-Pitre. Gandhi en Angleterre même, était vêtu seulement d’un pagne de coton et de sandales. En octobre 1931, Gandhi, toujours semblable au Ganga Din de Kipling, « qui ne portait pas grand chose par-devant et encore moins par derrière », alla prendre le thé à Buckingham Palace avec le Roi, déclarant :  « Sa majesté a assez d’habits pour nous deux ». Mais nous ne nous doutions pas que nous serions amenés aussi rapidement à déféquer dans les rues, comme les compatriotes de Gandhi.

J’avais lu avec attention l’article littéraire du 20 mai 2016 de 97Land, portant sur l’ouvrage d’Ismith Khan, l’oiseau-zombie. («  The jumbie bird »).

L’article citait le critique James Wood rapportant que le prix Nobel de littérature d’origine trinidadienne,  « l’effroyable Monsieur Naipaul, le salaud magnifique » avait parlé dans ses livres de la barbarie et du primitivisme des sociétés africaines, et évoqué jusqu’à l’obsession, dans ses récits sur l’Inde, l’usage de faire ses besoins en public. « Ils défèquent dans les collines, ils défèquent au bord des rivières, ils défèquent dans les villes ».

La défécation, l’expulsion des matières fécales par l’anus, acte essentiel, est tabou, dans de nombreuses cultures, car très intime, et – on le sait moins- dure en moyenne 12 secondes selon l’étude réalisée par la revue SOFT MATTER pour 23 mammifères étudiés ( un minimum de 8 secondes a été observé).

Soft Matter est une revue très complète et très sérieuse consacrée aux matières molles !

Pour uriner, le temps universel presque nécessaire est de 21 secondes. Cette fois-ci, ce sont les données qui ressortent d’une étude qui a remporté le prix Ig.Nobel 2015 (contraction des mots prix nobel et ignoble), prix parodique du prix Nobel décerné chaque année à 10 recherches scientifiques qui paraissent insolites, mais qui amènent ensuite à réfléchir.

Selon les scientifiques, en matière de défécation par rapport à l’action d’uriner, la nature a délibérément opté pour un temps plus court, car l’animal est en situation de vulnérabilité, et l’odeur des déchets métaboliques attire les prédateurs. Le malheureux SDF du KFC se doutait bien qu’il était en situation de vulnérabilité et expédiait les affaires courantes ( sans jeu de mots).

 

Encore interloqué et peiné par cette image fugitive mais ô combien réelle d’une Guadeloupe dépourvue de relais pour les plus démunis et les plus faibles, j’ai continué jusqu’au Leader Price (Ne pensez pas que cet article soit une ode à la consommation). Là une jeune femme, le regard fiévreux, m’a aussitôt abordé en me demandant de lui acheter un coca. Elle ne paraissait s’adresser qu’à des individus de sexe masculin et on comprenait que cette consommatrice de crack en était réduite à vivre d’expédients, et à vendre son corps.

J’ai alors fait le rapprochement avec cette autre jeune femme, qui sur le banc de l’abri-bus toujours au giratoire du KFC du Gosier, jupe courte et talons hauts, lunettes noires et parasol, attend patiemment les automobilistes. Le nombre croissant des jeunes femmes en Guadeloupe, toxicomanes ou non, qui tapinent nous interpelle, tout comme ces hordes de SDF, tout comme ces enfants déscolarisés, tout comme ces jeunes qui interviewés à la télévision, affirment que le virus du zika est transmis par l’air, ( alors qu’il me semble qu’il y a 40 ans, tout petit guadeloupéen savait que le virus de la dengue était transmis par les moustiques), tout comme ces jeunes sur boosters qui se livrent à des slaloms effrayants sur les routes sans que les forces de l’ordre n’interviennent (est-ce une forme de suicide collectif ?)

 

Une population d’illettrés, ( la Guadeloupe avec 20% d’illettrés , tout comme la Guyane, est dépassée seulement par la Réunion – 23 %- , source Le Monde du 18/09/2014), une population d’obèses poussant des chariots dans des centres commerciaux pléthoriques, le mega-complexe de Providence aux Abymes est en voie d’achèvement ( et chacun de nous applaudira ), une population féminine sans aucune maîtrise des rapports sexuels ( la Guadeloupe est le premier département pour les actes d’IVG), une population terrorisée et abrutie par une violence sourde.

 

La Confession d’un enfant de la Guadeloupe des années 2010, parodie de « La confession d’un enfant du siècle » de Musset, donnerait à peu prés ceci : « Pendant les batailles entre gangs, tandis que les compagnons et les frères étaient en prison, les mères inquiètes et bien trop jeunes avaient mis au monde une génération ardente, belliqueuse, nerveuse. Conçus entre deux règlements de comptes, élevés dans les collèges au bruit des couteaux, de milliers d’enfants se regardaient entre eux d’un œil sombre, en essayant leurs muscles chétifs. De temps en temps, leurs pères ensanglantés apparaissaient, ( le jour de la fête des pères ? ), les soulevaient sur leurs poitrines recouvertes de tatouages, puis les posaient à terre et remontaient sur leurs motos ».

 

*Patrice Romain, dans Journal de bord d’un directeur d’école ( ED. François Bourin).

Previous post

Routes de Guadeloupe en greve

Next post

ENRICHISSEZ LE PATRIMOINE GUADELOUPÉEN AVEC UNE STATUE POUR MAN SOSO

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *