Société

Illettrisme et éducation à Saint-Martin

Communiqué de presse de Louis Mussington : Il faut dépasser le stade du constat

Inviter le public de Saint Martin à un séminaire contre l’illettrisme, est une démarche préconisée par l’académie de la Guadeloupe qui va dans le bon sens et que nous accueillons avec satisfaction.

En effet, cette action est un effort de plus qui contribue incontestablement à, premièrement éveiller les consciences d’une manière générale, et deuxièmement à sensibiliser les décideurs politiques et les autorités académiques, sur l’urgente obligation de prendre les dispositions qui s’imposent afin de combattre l’illettrisme. A cela, s’ajoute bien entendu la nécessité de juguler ce phénomène grandissant qu’est le décrochage scolaire précoce à Saint Martin.

En dépit des bonnes volontés qui s’affichent et des beaux discours qui sont prononcés lors du passage d’un nouveau Recteur ou d’un Ministre à Saint Martin, force est de constater que rien ne bouge de manière significative dans le domaine de l’enseignement.

Il convient de souligner que nous sommes maintenant habitués aux beaux discours qui ne sont pas suivis d’effet. Il faut souligner que tout cela est très décevant. Il est à noter que nous connaissons depuis toujours, une situation calamiteuse au regard des résultats scolaires. Pour confirmer nos propos, nous pouvons nous référer à l’article de presse du journal le Pélican. Il est clairement indiqué dans le texte que sur six cents jeunes évalués en 2015, deux cent quarante sont en difficulté de lecture, soit 40% de l’effectif évalué. Nul n’a besoin d’être expert dans le domaine de l’éducation pour comprendre que ces résultats, ô combien décevants, auront encore des conséquences destructrices sur l’évolution de notre société. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que le nombre important de jeunes St Martinois qui croupissent dans les prisons en Guadeloupe est inacceptable. Malheureusement, on n’est pas encore décidé à aller au-delà de ce triste constat.

Le recteur d’académie lors de ses vœux présentés à Saint Martin, a formulé le souhait de voir une école plus juste et bienveillante. Certes, nous pouvons apprécier cette formulation. Cependant, nous tenons à faire remarquer que le législateur dans le cadre de la loi organique de Saint Martin,  s’est prononcé sur les orientations à mettre en œuvre afin de créer les conditions nécessaires à la réussite scolaire. L’article LO 6314-9 dit : La collectivité peut, par délibération du conseil territorial, déterminer les conditions dans lesquelles est dispensé dans les écoles maternelles et primaires de la collectivité un enseignement complémentaire en anglais, afin de faciliter, par la prise en compte des spécificités culturelles de Saint Martin, l’apprentissage de la langue française. Qu’est-ce qu’on attend pour passer à l’action ? Reste la question qui mérite une réponse de toute urgence.

 

Previous post

Journée « Cré... Yoles 2016 » ! Mi bèl jounin !

Next post

Tribune : Le chlordécone, un scandale sanitaire qui doit être puni

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *