Divers

IL SE FAIT EXPLOSER LES TESTICULES … PAR AMOUR

QUANT A VOUS, MESDAMES, N’EPOUSEZ PLUS DES HOMMES PLUS JEUNES QUE VOUS, surtout s’ils vous adorent ! Impardonnable, l’exemple de Michel FOURNIRET !

Jack CHAPMAN est mort d’une explosion des testicules le 15 octobre 2018. Si nous étions une revue racoleuse, nous aurions titré : les bourses ou la vie !

Cela faisait quatre ans qu’il se faisait injecter du silicone dans les testicules pour se montrer sur les réseaux sociaux, et pour faire plaisir à son ami Dylan Haferpeten.

Mais ce fait divers nous conduit à nous interroger très sérieusement sur ces personnes qui sont incapables de résister à une  escalade dans la « sévérité » de leurs activités sexuelles.

Le Dr William Lowensteein, directeur de la clinique française Montevideo ( Boulogne), indique qu’il aurait plutôt tendance à situer l’hypersexualité à la lisière du monde des addictions, associant une forme de dépendance comportementale, de troubles de l’humeur, et de dépendance affective.

L’injection de solution saline ou de sérum physiologique, dans les testicules, est aujourd’hui une pratique largement répandue chez les hommes.

En effet, les hommes en quête de nouveaux plaisirs sexuels sont les principaux intéressés. A part le fait d’être fréquemment pratiqué dans la sphère du sadomasochisme, pour les douleurs plus ou moins modérées qu’elle procure, l’injection saline permet également aux hommes de donner un peu plus de volume à leur scrotum tout en stimulant leur sexualité.

La bourse est une des parties du corps de l’homme les plus riches en récepteurs nerveux, ce qui la rend beaucoup plus sensible à toute forme de stimulation. On comprend aussi qu’il y a une certaine forme de gratification sexuelle à avoir des « organes » plus développés que la normale.

Etant donné que les effets de l’injection saline ne durent pas plus de 48 heures, la solution saline est quelquefois remplacée par du glucose à 10 % ou du CO2 sous formes de gaz qui dure bien plus longtemps.

Mais on apprend avec ce fait divers que ces hommes s’injectent même du silicone !

Les conduites à risque foisonnent dans nos sociétés. Elles sont une manière ambivalente de manifester un manque dans l’être, une souffrance.

Elles n’en sont pas moins douloureuses dans leurs conséquences à travers les blessures, les dépendances et les morts qu’elles entraînent.

Autre variation sur le thème des amours sinistres, Michel FOURNIRET a de nouveau imputé ses crimes à son union avec sa première femme et au fait qu’elle n’était pas vierge lors de leur mariage en 1962.

Il a indiqué aux enquêteurs avoir eu besoin de chasser au moins deux vierges par an, car sa première épouse, qu’il pensait vierge ne l’était pas.

Cette dernière « avait eu des vies avant » a précisé Fourniret. « Irréversible, le résultat », a poursuivi froidement Fourniret.

Epouser « puceau une dame de 7 ans, 3 mois, 18 jours son aînée, a-t-il soudainement lancé à un des avocats des parties civiles, c’est comme un obus explosif dans votre tête. Pigé, mec ? », a-t-ilancé à l’avocat.

« Je pige », lui a rétorqué calmement l’avocat.

« Impardonnable ».

Previous post

LES ÎLES DE GUADELOUPE, TERRES DE TOURNAGES

Next post

Gilet jaune : Retourne chez toi !

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *