Culture

Hugh CHARLEC et Sarah-Corinne EMMANUEL au Grand Carbet

QUE NOUS RESERVENT-ILS CE 25 NOVEMBRE ?

Hugh CHARLEC et Sarah-Corinne EMMANUEL très connus sur la scène artistique de la Martinique sont les artisans de la musique et les ouvriers du théâtre qu’ils vont tous les deux présenter le 25 novembre prochain sur les planches du Grand Carbet à Fort-de-France.

Tout d’abord, rapprochons nous de ces deux âmes « Dé mèt’ a manniok » qui ont un message à nous donner sur la prise de conscience de notre beauté noire.

Hugh CHARLEC, auteur-compositeur-interprète incarne le nan-nan de notre culture afro caribéenne se considérant comme « ich africain né dans la Caraïbe ». Il n’a donc aucun bémol à exprimer en musique toutes les influences de la Caraïbe…

Puisant son inspiration dans le bèlè, Hugh exprime ce qu’il a au plus profond de lui en laissant la place à son imagination et à son propre style de musique. Une musique à consonance bèlè sous l’air du zouk, un mélange de son qui rappelle l’Afrique, l’Amérique latine, la Caraïbe…en sorte, la « créolité » de nos âmes…

Son originalité s’inscrit dans la vertu d’instrument étranger au bèlè par exemple, trouvant sa place dans sa musique. Ce qui donne à celle-ci un langage que lui seul maîtrise qui pourtant est destiné à faire passer un message culturel et identitaire  à travers les mots qui ont toute leur importance : nous avons une beauté en nous, nous les noirs.

Car sa langue de prédilection c’est le créole. Preuve qu’il chante en créole pour le monde et la richesse des mots fait de lui porteur d’ espoir sur la réalité de notre beauté, de notre identité , notre culture et notre manière d’être.

Prendre conscience de nos racines en musique en nous aidant à ouvrir les yeux sur nos voisins latins en autres, avec qui on pourrait s’unir dans la devise de la solidarité pour faire de belles choses ensemble, puisque nous avons une histoire commune dans la CaraÏbe.

Sarah-Co quant à elle , se faisant, n’a aucun complexe dans ce spectacle à se produire en première partie. Dans ce théâtre musical, elle prônera la condition de vie des femmes depuis l’esclavage jusqu’à aujourd’hui. Sarah-Co comédienne, chanteuse très talentueuse techniquement, vocalement va donc nous donner la voie à suivre pour ériger notre beauté…Chant, musique et danse seront donc les mots-clés de ce théâtre musical qui est un moyen d’expression pour celle qui contera des histoires de négresse esclavagisée dès son arrivée sur nos terres jusqu’à ce jour…

Esclavage intellectuel, esclavage spirituel et moral…Nous femmes, sommes-nous « kant é kant » avec les hommes ?

Telles sont les revendications d’égalité qu’incarne le secret du jardin de la comédienne dans son rôle de révélatrice bientôt au Grand Carbet du Parc Floral. Fanm djok, fanm doubout’, fanm fô, Sarah –Co saura mettre le piment là où il faut pour faire chauffer les esprits afin de faire prendre conscience du sort de la condition féminine depuis le temps de l’esclavage jusqu’à ce jour…

Laissons donc parler les cœurs de ces deux artistes sur scène et chut !!!

Manmay la kouté pou tan’, tan pou kompwen

 

Joseth SYMPHOR

Previous post

La Réunion se mobilise contre les violences faites aux femmes

Next post

Atelier d'initiation au créole

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *