Divers

Hommage au portage à tête de femme de la route de la Trace

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, la Collectivité Territoriale de Martinique rendait hommage au portage à tête de femme, le vendredi 9 mars.

Après l’éruption de 1929, l’objectif premier de la route de la Trace était d’assurer l’évacuation des populations du Morne Rouge et d’Ajoupa Bouillon menacées par les dernières éruptions de la Pelée. A cette époque, les femmes ont porté leur contribution dans ces métiers particulièrement pénibles et périlleux qu’étaient le terrassement et la construction de routes.

Ce métier de portage (charbon pour les bateaux de la Compagnie Transatlantique, roches et cailloux pour la construction des routes) était en grande partie assuré par les femmes, avant l’introduction des machines.

Lorsque les hommes cassaient la roche, faisaient exploser les mines, déblayaient le terrain, les femmes prenaient le relais pour transporter les matériaux et remblayer les routes. Elles transportaient sur la tête, dans des « paniers » ou « mannes », pierres, terre et cailloux.

Previous post

Le LKP se déclare solidaire de son porte-parole Elie DOMOTA

Next post

Aide exceptionnelle envers les lycéens qui ont dû quitter St Martin

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *