Société

Guyane : La lutte contre les inégalités territoriales

En raison du mouvement social observé par une partie des agents de la mairie de Matoury, le député-maire Gabriel SERVILLE a été contraint d’annuler son déplacement prévu à Paris. Toutefois, il a tenu à honorer les engagements qu’il avait pris à Paris.

Aussi, pour la séance de question de contrôle sur la politique du gouvernement en matière d’enseignement supérieur, c’est le président Chassaigne qui a porté la question de Monsieur Serville à la Ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur Najat Vallaud-Belckacem. Il a également adressé cette question par courrier à Thierry MANDON, Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur (qui inaugurera officiellement l’UG lors de son passage en Guyane le 11 mars prochain) ainsi que par question écrite publiée au Journal Officiel (n07-00030).

La Ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur répond ici sur les objectifs du gouvernement en matière de lutte contre les inégalités territoriales en matière d’accès aux études supérieures.
Elle rappelle que la création d’une Université de Guyane va dans le bon sens. Mais ce que l’on retiendra surtout, c’est qu’elle insiste sur l’importance du maillage du territoire en centre d’enseignement secondaire. Et c’est là que le bat blesse en Guyane, territoire grand comme le Portugal.

Outre le fait qu’il est urgent de réfléchir sérieusement à ouvrir une antenne de l’Université de Guyane dans l’Ouest, il faut aussi travailler sur les moyens à mettre en œuvre pour que les jeunes des communes guyanaises de l’intérieur, qui sont obligés de quitter leurs familles s’ils veulent poursuivre leurs études au delà du bac (voir du brevet pour certains) puissent le faire dans les meilleures conditions possibles.

Bourses d’études adaptées, centres d’hébergements, maison relais… Les solutions sont nombreuses. Certes coûteuses, mais la jeunesse de ce pays porte en elle notre avenir collectif. Le coût de l’action n’est rien comparé à ce que nous coûtera l’inaction. On le voit tous les jours quand on regarde le prix à payer suite à des décennies d’inaction en terme d’infrastructures sur notre territoire.

Previous post

HOMMAGE A LAURENT "CHABIN"

Next post

En hommage à Mandela, la comédie musicale 'Madiba'

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *