Divers

Guadeloupe : MATHIASIN CONTRE LUREL

Max Mathiasin quitte le secrétariat de la fédération socialiste de Guadeloupe. Ses divergences irreversibles avec Victorin Lurel s’étalent désormais au grand jour et l’ex ministre des Outre-mer devient désormais l’homme à « déchouker. »

De tous côtés, il semblerait que Victorin Lurel soit l’homme à abattre dans ce paysage politique guadeloupéen où certains commencent à trouver son comportement un peu excessif. Dernier en date a mener la fronde, le secrétaire fédéral du parti socialiste local qui martèle qu’il ne sera jamais le petit télégraphiste de l’ex ministre des Outre-mers, qu’il accuse par ailleurs d’être avant tout un carriériste. Préférant abandonner le poste de secrétaire fédéral de son parti plutôt que de faire allégeance à Victorin Lurel, Max Mathiasin ne mâche pas ses mots pour dire que pendant que certains étaient sous les ors de la république à Paris, lui était à son poste en Guadeloupe afin de faire avancer les affaires du pays.

Les divergences sont profondes entre les deux hommes et l’approche des prochaines régionales à venir ne fera qu’augmenter le malaise entre les deux qui maintenant s’étale au grand jour. Car il s’agit bien d’une querelle de personnes et non d’une incompétence du secrétaire fédéral. Max Mathiasin tout autant que Victorin Lurel est un homme au caractère bien trempé et difficile de savoir qui des deux fera le premier pas vers une réconciliation, ce qui de toute évidence n’est pas prêt d’être à l’ordre du jour. Le Président du Conseil Régional qui a déjà lancé sa campagne pour les régionales de décembre alors que Max Mathiasin est aux prémices  de la création d’un  nouveau mouvement rassemblant ceux qui partagent ses idées, à une longueur de retard sur son adversaire.

Mais en politique, personne ne peut prédire les bouleversements de dernière minute. D’autant qu’en embuscade, Jacques Gillot attend son heure, puisque déboulonné de la région au profit de Josette Borel Lincertin, il se verrait bien rebondissant à la région. Mais ça c’est une autre histoire dont seul l’isoloir apportera la réponse, d’autant que le clan Michaux, mère et fille entend bien participer avec énergie à ce débat politique, avec la ferme volonté de se situer en bonne position.

Alors doit-on s’attendre à une campagne musclée où les coups bas, les coups fourrés, les coups de bambou seront les seuls vainqueurs d’une élection, où d’évidence Victorin Lurel est la cible qu’il faut « déchouker» ?

Previous post

Les Antillais du Nord veulent des changements

Next post

Championnats de France de Culturisme

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *