Société

Guadeloupe : Penchard aurait-elle les yeux de Chimène pour Chalus ?

On savait déjà depuis longtemps que la préférence de Marie-Luce Penchard penchait plus du côté d’Ary Chalus que du côté de Laurent Bernier, mais aujourd’hui compte tenu de ce que l’on entend et surtout de ce que l’on peut lire, le doute n’est plus permis.

Pour le chef d’Edilité de la ville de Basse-Terre, Ary Chalus est l’homme de la situation, autrement dit, c’est celui qui doit être à la tête de la région Guadeloupe après les élections de décembre. Elle lui trouve toutes les qualités pour dirriger cette assemblée qui depuis trop longtemps se trouve entre les mains de la gauche et sous l’emprise d’un homme, Victorin Lurel qui n’est « ni un bâtisseur, encore moins un visionnaire » (sic le quotidien F.A)

Après 11 années de règne, l’heure de l’alternance a sonné et une nouvelle équipe doit prendre possession des lieux afin de mener une autre politique. En apportant son soutien clair et net au député-maire de Baie-Mahault dans le but que Lurel soit « déchouké », Marie-Luce Penchard se démarque nettement de son ami Laurent Bernier qui conduira la liste Les Républicains. L’ancienne ministre des Outre-Mer encartée Les Républicains comme le maire de Saint-François, ne joue  donc pas l’unité de parti qui logiquement devrait être de mise dans ce cas précis. Cela fait désordre, mais qui va se plaindre ? En politique, il n’y a ni vérité ni certitude et peut-être pas de scrupules non plus. Les comportements vont plus dans le sens de l’intérêt personnel, plutôt que celui de l’intérêt général.

Il ne fait aucun doute que lors de cette campagne électotale à venir, le linge sale ne sera pas lavé en famille, car il y a une recomposition des forces en présences qui semble aller dans le sens de débats musclés où les coups-bas ne resteront pas qu’au vestiaire. Alors patientons.

En ce mois de décembre qui est proche, ceux qui croient encore au père Noel auront une bonne occasion d’adresser leurs voeux aux différents candidats. Sa hotte étant en osier, il y a peu de chance qu’il apporte de l’eau à tout le monde. Le chômage, le transport, les sargasses, la violence etc, ne devront pas connaître non plus d’amélioration. Ainsi va la vie en terre guadeloupéenne ! Changer les hommes oui, mais pour quoi faire ?

Previous post

Harcèlement moral

Next post

La solidarité autour de Corinne Ismael

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *