Société

Guadeloupe : les roulants et les encombrants.

Le parc automobile de la Guadeloupe est particulièrement important soit à peu près une voiture pour trois habitants. Cela peut se comprendre quand on connait l’insuffisance des moyens de transports et la désorganisation totale de ceux qui existent. Ce parc automobile est composé de « roulants », c’est-à-dire les véhicules que l’on voit circuler sur les routes. Mais il existe un deuxième parc tout aussi riche et qui vient enlaidir nos villes et nos campagnes qui lui est à classer dans la catégorie des encombrants. Des chiffres : gisement moyen de 12 000 VHU (Véhicules Hors d’Usage) par an, soit 10 900 tonnes, 7362 tonnes de VHU  collectés en 2013.

Pour qui se déplace dans notre région la Guadeloupe, pas un coin n’échappe à ces cimetières de carcasses qui semblent proliférer à telle vitesse qu’à peine enlevées, d’autres viennent occuper la place laissée vide. La nature a horreur du vide dit-on, les carcasses de voitures aussi. Et comme les autorités ont d’autres priorités que d’assainir ces zones gangrenées par ces épaves, eh bien il faut vivre en ayant pour décor des voitures en décomposition, véritables nids à moustiques vecteurs de tant de maladies et propices à la prolifération des rats porteurs de la leptospirose.

Loin de moi l’idée de dire que les responsables des routes de Guadeloupe ou du service enlèvement des encombrants des communes ne font rien, mais force est de constater que ce qui est fait n’est pas suffisant car de voitures laissées à l’abandon sur le bord des routes il y en a de plus en plus. Alors à qui la faute ?

* Aux propriétaires sans scrupules qui agissent comme de véritables voyous en s’en fichant éperdument que leur épave non seulement enlaidisse notre environnement, mais constitue aussi une source de pollution qui fragilise la nature et contienne des substances dangereuses pour la santé ?

* Aux responsables politiques qui laissent faire sans tirer la sonnette d’alarme ?

* Aux concessionnaires qui devraient pouvoir reprendre les véhicules hors d’usage et les faire recycler ?

* Ou aux citoyens qui laissent faire comme les politiques en disant : que peut-on faire ?

En attendant arrivés en fin de vie en Guadeloupe, beaucoup de véhicules apportent leur touche métallique dans un environnement qui mériterait d’être protégé plutôt que d’être détérioré. Mesdames et messieurs les élus, si nous voyons ces carcasses qui enlaidissent nos paysages, vous devez les voir aussi. Faites le nécessaire pour qu’elles disparaissent de notre vue. A moins que vous ne les considériez comme des œuvres d’art placées ça et là afin d’être agréables aux touristes. Dans ce cas là, nous n’avons rien dit.

V4

Previous post

Karaïb'-groov' en concert

Next post

MARTINIQUE : UNE PLEINIERE RICHE EN REBONDISSEMENTS

hugo FRAN

hugo FRAN

1 Comment

  1. stany jazz
    septembre 26, 2015 at 01:08 — Répondre

    bonsoir j’ai été très touchée par ce communiqué sur l’environnement de la Guadeloupe effectivement il faudrait pas oublier que nous avons la chance d’avoir une île aussi magnifique et belle dans toute sa splendeur.
    Cependant les Antilles ont un écosystème qu’il faut absolument protéger si tout le monde pouvait sensibiliser davantage les gens en leur faisant prendre conscience de l’impact qu’il peut avoir sur l’environnement, si les conducteurs continuent a laisser pourrir les carcasses de voiture dans les bord de route et l’eau stagnante il y aura un grand risque de prolifération de rats, et de maladies sur la population. Tant que ça n’arrive pas! tout va bien. Je vis en France et je tenais absolument à dire mon ressenti sur ce sujet. Les conducteurs et conductrices vous avez la chance d’avoir un moyen pour vous deplacer. Donc; soyez plus responsable de vos actes !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *