Culture

Guadeloupe : Félix Eboué, Il faut jouer le jeu !

Lors d’une conférence qui a eu lieu à Gourbeyre organisée par le Club Soroptimist de Basse-Terre, l’historien Nazaire CALISE est venu expliquer comment le discours du Gouverneur Félix Eboué prononcé le 1er juillet 1937 au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre, lors de la distribution des prix est d’une brulante actualité et n’a pas pris une ride. Il a été même jusqu’à dire que si  tout le monde mettait en pratique le contenu de ce discours la société se porterait nettement mieux.

qsdf

Nazaire Calise

Voici un extrait de ce discours :

« … A cette jeunesse que l’on sent inquiète, si incertaine devant les misères de ces temps qui sont les misères de tous les temps  à cette jeunesse, devant les soucis matériels à conjuguer ; à cette jeunesse dont on veut de part et d’autre, exploiter les inquiétudes pour l’embrigader; à cette jeunesse qui me fait penser à ce mot de GUYAU : « pour connaître et juger la vie il n’est pas besoin d’avoir beaucoup vécu, il suffit d’avoir beaucoup souffert »; à cette jeunesse, généreuse et spontanée, n’ais-je pas le devoir, me tournant vers elle, de l’adjurer à mon tour de rester indépendante ?… »

Ces phrases  prononcées par Félix Eboué sont d’une richesse exceptionnelle  tant la société n’a guère évolué depuis sa prononciation.

Nazaire CALISE a insisté sur le rôle joué par Félix Eboué dans la décolonisation de l’Afrique, mais également sur l’aide qu’il apporta au Général de Gaulle grâce au ralliement du Tchad à ses idées. Cet acte héroïque lui valut d’être condamné à mort par contumace par le régime de Vichy. Sans doute si Félix Eboué n’avait pas engagé le Tchad dans le combat contre le nazisme, le visage de la France n’aurait pas été celle d’aujourd’hui et celle de l’Afrique non plus.

Cette conférence a eu le mérite de faire la lumière sur un homme qui reste inconnu pour une bonne partie de la jeunesse et qui fut un homme d’Etat de premier plan.

 Bio express

1884 : naissance en Guyane

1909 : Administrateur des colonies

1932 : Secrétaire général du gouvernement la Martinique

1934 : Gouverneur du Soudan français

1938 : Gouverneur du Tchad

1940 : 20 août, Eboué rallie de Gaulle

1940 : 12 novembre, Gouverneur Général de l’Afrique

1944 : Meurt au Caire.

 

Previous post

USURPATION D'IDENTITE DE RODOLPHE ALEXANDRE

Next post

NICE AUX COULEURS DES OUTRE-MER

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *