Divers

Guadeloupe : Et les meurtres continuent

On voudrait bien ne plus parler de violence en Guadeloupe, mais l’actualité nous impose de ne pas nous taire face à ce qui semble  être désormais une pandémie.

Le meurtre en Guadeloupe est devenu d’une telle banalité que certains pensent que faire justice soi-même est la meilleure façon ou du moins la plus radicale pour régler un problème avec une tierce personne.

Les trois morts du week-end dernier avaient jeté l’émoi sur la commune du Moule, mais depuis, les choses ont progressé à la vitesse grand V puisque de nouveau, un homme a été tué à Sainte-Rose par arme blanche et dans la nuit de lundi un autre fut victime de plusieurs balles qui lui ont couté la vie. Si on ajoute à cela les victimes de la route, il y a raison à être inquiet.

Il n’est pas de notre devoir de dicter à chacun sa conduite, mais nous avons par contre le devoir de mettre en garde ceux et celles qui emportés par une pulsion mal maîtrisée pourraient commettre l’irréparable. La colère n’est jamais bonne conseillère. La sérénité devrait toujours l’emporter sur des réactions spontanées qui enfantent la violence. Le dialogue est toujours préférable pour trouver un terrain d’entente et des réponses aux situations les plus délicates.

Que chacun garde son calme, et la vie sera bien plus belle.

Hugues Pagesy


6 homicides depuis le début de l’année : le Préfet et le Procureur général réagissent d’une même voix
Le Préfet et le Procureur général près la Cour d’appel de Basse-Terre souhaitent réagir d’une même voix à la vague d’homicides survenus ces derniers jours en Guadeloupe.
Ils précisent que ces homicides n’ont aucun lien entre eux et que leur nature recouvre l’ensemble du spectre de la délinquance violente à laquelle nous sommes régulièrement confrontés : conflit de voisinage, crime passionnel, agression crapuleuse et règlement de compte. Leur dénominateur commun est bien ce niveau de violence hors norme qui caractérise trop souvent le règlement des conflits en Guadeloupe.
Tous les services de l’État sont pleinement engagés dans la lutte contre la délinquance sous l’autorité conjointe du Préfet, du Procureur général et des Procureurs de la République de Basse-Terre et de Pointe-à-Pitre. Les services d’enquête se sont engagés comme à l’habitude avec une grande réactivité à la résolution de ces homicides.
Si la stratégie offensive mise en œuvre depuis le mois de septembre 2016 : occupation de la voie publique et accroissement du potentiel d’investigation, a permis d’inverser la tendance avec des résultats encourageants qui seront présentés ce mercredi 25 janvier en préfecture à l’occasion du bilan de la délinquance 2016, les crimes qui viennent d’être commis nous interpellent et justifient la détermination de l’État à lutter contre toutes les formes de
violence.
Le Préfet et le Procureur général ont donc décidé de réunir dans les tous prochains jours un État-Major de Sécurité extraordinaire associant toutes les forces de sécurité. Le Président du Conseil Régional, la Présidente du Conseil départemental et le Président de l’Association des Maires de Guadeloupe y seront conviés pour faire le bilan des engagements de coproduction de sécurité pris collectivement le 19 septembre 2016. Il convient en effet d’amplifier notre action commune pour que les violences cessent en Guadeloupe.

restaurant
Previous post

Du monde ! Du monde dans les restaurants de la Pointe du Bout !

pôle emploi
Next post

La mobilité internationale des Ultramarins

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *