Société

Guadeloupe : Des potentialités non mutualisées

Quand un enfant du pays est nommé à un poste important, c’est toute la population qui se reconnaît dans cette distinction. La nomination du nouveau directeur du CHU de la Guadeloupe Gérard Cotellon semble faire l’unanimité tant au niveau du personnel que des syndicats.

Un enfant du pays pour redresser une situation ou nombre de responsables se sont cassés les dents est un challenge qui mérite d’être salué. C’est pourquoi il nous semble nécéssaire de lui accorder toute notre confiance en ce début de mandature pour qu’il aille jusqu’au bout de sa mission, afin de redresser une situation devenue chronique depuis bien longtemps.

Du sang neuf pour le CHU

Du sang neuf pour la CHU : Bravo ! Mais restons tout de même lucide. Un homme du cru en charge de responsabilités importantes, n’est pas une garantie de réussite. Il fera ce qui lui semble le meilleur pour tenter d’apporter des solutions qui vont dans le sens de l’amélioration de la situation, mais il n’a pas de baguette magique.

Nous avons eu par le passé des dizaines de Guadeloupéens à des postes stratégiquement importants, mais si on interroge la population sur les résultats de leur mission, il s’avère qu’elle ne décèle pas dans la plupart des cas de retombées positives. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils n’ont pas obtenu de résultats pour leur territoire, mais dans le cœur de la population leur passage aux affaires n’a guère fait progresser leur cause

Ministres et hauts fonctionnaires à la pelle

Parmi ces illustres guadeloupéens, qui a un moment de leur vie ont été à des postes stratégiques, citons :

Roger Bambuck, ministre des sports sous Mitterand.

Madame Lucette Michaux-Chevry, ministre de la Francophonie sous Mitterand.

Madame Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outremer sous Sarkozy.

Monsieur Victorin Lurel, ministre de l’Outremer sous Hollande.

Madame George Pau-Langevin, ministre de l’Outremer sous Hollande.

Madame Laura Flessel, ministre des sports sous Macron.

A ces ministres, il faut ajouter d’autres personnalités d’importance, toujours issues du cru.

Madame Marcelle Pierrot, préfète de la Guadeloupe.

Monsieur Camille Galap, recteur de la Guadeloupe.

Aujourd’hui monsieur Cottellon directeur du CHU de la Guadeloupe.

Pour allonger la liste des guadeloupéens ayant occupé des postes importants, citons :

Patrick Karam délégué interministériel

Claudy Siar, délégué intermiistériel

Jean-Marc Mormeck, délégué interministériel.

Toutes ces potentialités, une fois leur mission accomplie dans le cadre strict de leur feuille de route imposée par le gouvernement qui les avait nommés, retombent dans une espèce d’anonymat, alors qu’une mutualisation de l’expérience de chacun pourrait faire souffler sur la Guadeloupe un vent nouveau. Le temps ou certains avec ces nominations disaient que cela allait « cycloner, » pour notre région, se rendent bien compte que souvent seule la notoriété momentanée apportée par un poste est important. Le département-Région a t-il vraiment avancé ? Une question qui nécessite que ceux en charge de le gouverner apportent réponse.

Que Dieu veille sur la Guadeloupe !

Luc Bernardini.

Previous post

Pourquoi je ne parle plus de race avec les blancs

Next post

XL Airways confirme qu’un A330 Paris-PàP-FdF a eu un problème technique

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *