Société

Guadeloupe : A l’eau ?

Dans un pays ou l’eau est omniprésente beaucoup se demandent pourquoi elle n’arrive pas en permanence et quotidiennement aux robinets de tous. Cette histoire qui a déjà fait couler beaucoup d’encre à défaut de faire couler de l’eau, serait-elle en passe de connaître un épilogue heureux?

Si sur la région du sud Basse-Terre la population ne souffre pas pleinement des affres de la sécheresse, le mauvais entretien des canalisations pendant des années fait que la moitié de l’eau contenue dans les réservoirs se répand dans la nature, ce qui occasionne une perte trop importante privant ainsi certaines familles  de cet élément vital pour le bon fonctionnement de leur ménage.

@HuguesPagesy

@HuguesPagesy

Cette sécheresse qui frappe la Guadeloupe serait pour beaucoup une cause supplémentaire de ce défaut d’eau dans les robinets, c’est pourquoi le 21 octobre, un dossier de reconnaissance d’une calamité sécheresse de la région Guadeloupe a été déposé au ministère de l’Outremer par le préfet. Mais ce n’est pas tout car des mesures sont prises pour que dans un avenir proche la maîtrise de l’eau soit parfaitement contrôlée. Au cours de sa récente visite officielle en Guadeloupe, la ministre des outremers madame Pau Langevin en inaugurant la station de captage de Prise d’eau, entièrement modernisée a insisté sur le fait qu’il n’était pas normal que des familles restent deux ans, trois ans, voire plus sans recevoir de facture d’eau et que brusquement on leur demande de régler des notes qu’elles ne sont pas en mesure d’honorer avec menace de coupe si elles n’obtempéraient pas.

« Oui le problême de l’eau en Guadeloupe est une véritable catstrophe. J’ai moi-même  été victime lors de mes visites privées de coupures d’eau,  je peux en témoigner, c’est très désagréable. J’espère qu’avec plus de stations comme celle que j’inaugure aujourd’hui, on avance vers une satisfaction totale du public » devait déclarer la ministre pour clôturer son discours sur ce crucial problème de l’eau en Guadeloupe.

A noter que: l’usine de traitement de l’eau du Lamentin quartier de Prise-d’eau, Petit-Bourg est une réalisation conjointe des deux communes. Jocelyn Sapotille maire du Lamentin a rappelé que lorsque la cause était noble deux communes pouvaient travailler ensemble sans que l’une ou l’autre ne cherche à récupérer les retombées d’une telle association.

Faisant suite à la mise en oeuvre du Plan de Sécurisation de l’Alimentation en Eau Potable (PSAEP) de la Guadeloupe établi en 2014 par l’Etat, le Conseil départemental s’est engagé depuis septembre 2014 à assurer la maîtrise d’ouvrage des deux premières opérations urgentes du plan. Ces opérations sont aujourd’hui achevées. Il s’agit de la construction de l’usine  d’eau potable du Moule et de celle du Lamentin que la ministre a inaugurée.

Cette usine a pour vocation de renforcer la capacité de production d’eau sur la commune du Lamentin la portant à 6 000 mètre/cube/Jour afin de sécuriser l’alimentation de la commune en eau, mais aussi d’améliorer l’alimentation en eau des communes avoisinantes.

@HuguesPagesy

@HuguesPagesy

Previous post

Franck BAPTISTE : la qualité de l'hébergement en Guadeloupe est notre cheval de bataille

Next post

LE TIRAGE DE LA COUPE DE FRANCE DE FOOTBALL (7ème tour)

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *