Société

Gourbeyre : Bras de fer entre l’évêque et le curé

A Gourbeyre le torchon brûle entre l’évêque monseigneur Riocreux  et le père Antile curé de la paroisse. L’objet du discorde est pourtant banal, mais fait grand bruit depuis quelques temps car la commune est divisée désormais en deux clans : Les pro-Riocreux et les pro-Antile et on le sait les problèmes de clochers font toujours jaser les paroissiens.

De quoi s’agit-il ? Par décision de l’évêque,  le père Antile a reçu sa mutation pour une autre paroisse comme cela se fait pour tous les prètres de la Guadeloupe. Après un certain nombre d’années passés dans une paroisse, les curs sont affectés dans une autre église. Ce n’est donc pas une sanction qui est infligée au père Antille, mais une décision tout à fait naturelle à l’attention d’un homme d’église qui a fait vœu d’obéissance.

Oui mais voilà, le père Antile ne l’entend pas de cette oreille. Il est à Gourbeyre, il restera à Gourbeyre. Soutenu dans sa résistance par une partie des fidèles, il se fait fort de faire plier l’évêque en occupant l’église sans prêter attention aux injonctions de sa hiérarchie.

Privé de la possibilité d’exercer messes, mariages, enterrements, baptêmes ou autres, le père Antile n’est pas homme à se laisser impressionner et continue sa mission sans tenir compte des mises en garde de l’évêque. Le nouveau curé déjà nommé ne peut prendre possession de sa chair puisque le locataire toujours en place n’entend pas se délocaliser. Du coup, officiellement les paroissiens sont invités à assister aux offices religieux à la chapelle de Saint-Jean Bosco ou le nouveau prêtre officie jusqu’à nouvel ordre. Les sacrements réalisés par le curé réfractaire sont donc tout simplement nuls.

Devant l’entêtement du père Antille, des scellés ont été apposés par un huissier sur certains accès de l’église, vite enlevés par l’homme d’église qui entend faire de la résistance jusqu’à ce que raison lui soit donnée.

Le père Antille n’est pas à son coup d’essai. Il y a quelques années, il avait eu le même comportement à la paroisse de Vieux-Habitants quand on lui avait annoncé qu’il devait la quitter pour une autre église. C’est une forte tête qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et il l’a montré à Vieux-Habitants en bloquant l’église pendant des mois. Curieusement, c’est l’évêque en place qui avait trouvé une solution pour le ramener à la raison. Aujourd’hui les choses paraissent bien plus difficiles car le torchon brûle entre ces deux hommes au caractère bien trempé.

Et Dieu dans tout ça ? Son arbitrage parait plus que nécessaire !

Hugues PAGESY

Previous post

Annick Girardin : Je me donne une année, si j’échoue, j’aurai loupé ma mission, je rentrerai chez moi"

Next post

A propos des contrats aidés

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *